Diamniadio / Sit-in des éducateurs professionnels et techniques : « Nous sommes mécontents de la gestion de notre ministère » (SEPT)


Le Syndicat de l’enseignement professionnel et technique (SEPT) a choisi de passer son message de ras-le-bol devant le siège de la tutelle, le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Insertion. Ces syndicalistes de la formation professionnelle, qui sont venus de tout le pays, se sont réunis à Diamnianio pour protester contre ce qu’ils perçoivent comme un manque de respect pour leurs activités professionnelles.

« Nous sommes venus devant les sphères ministérielles pour montrer au peuple sénégalais que nous sommes vraiment mécontents de la gestion de notre ministère, mais aussi mécontent de la carrière qui est bafouée à chaque instant au niveau de notre ministère. Actuellement, nous nous disons trop, c’est trop, car on observe un mutisme de notre ministère comme si tout allait bien dans le secteur de l’enseignement professionnel,  alors que nous sommes le secteur le plus oublié dans le système éducatif sénégalais », a dénoncé, Amar Kane secrétaire général dudit mouvement syndical.

Sur les lieux, Amar Kane et ses semblables ont fait face à une forte mobilisation de la gendarmerie qui, face à la foule scandant leurs préoccupations devant les sphères ministérielles, a utilisé ses bombes lacrymogènes pour disperser cette foule d’enseignants du secteur de la formation professionnelle, plus que jamais motivées à faire passer leur message. Malgré cette répression et les arrestations dont le secrétaire général Amar Kane, les enseignements du SEPT ne comptent pas surseoir à leur 7ème plan d’action.

« Nous ne comptons pas nous arrêter sauf si on parvient à avoir un accord qui permettra de résoudre complétement les problèmes basiques que nous rencontrons tous les jours au niveau de notre carrière », fera savoir le secrétaire général avant de poursuivre : « demain qu’on s’attende à d’autres programmes que nous allons dérouler parce que cette année, quand même nous nous disions que nous ne pouvons pas chaque année aller en grève et perdre du temps et revenir. Cette année, il faut qu’on règle toutes ces questions-là... »
Mercredi 16 Mars 2022
Dakaractu




Dans la même rubrique :