Diamniadio : Le FIDA et le Sénégal en route pour 2019-2024


Entre le FIDA et l’État du Sénégal, c’est une histoire d’amour qui dure depuis 40 ans et qui va encore durer au moins pour 6 années. En effet, le Fonds International de Développement agricole (FIDA) organise, en relation avec le Gouvernement de la République du Sénégal, ce mercredi 5 décembre 2018, à l’auditorium des sphères ministérielles de Diamniadio, l’atelier national de validation du Cadre des Opportunités stratégiques du pays (COSOP).  Cet atelier sera présidé par le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, le Dr. Dogo SECK, le Coordonnateur Résident du SNU-Sénégal, Madame Priya GAJRAJ et le Directeur du Hub Afrique de l'Ouest FIDA au Sénégal, Monsieur Benoît THIERRY. L’atelier a pour objectif d’examiner et de valider, avec toutes les parties prenantes du développement rural, le COSOP-Sénégal qui identifie les investissements du FIDA au Sénégal durant la période 2019-2024.  Durant les cinq dernières années, le FIDA a financé le Projet d’Appui aux Filières agricoles (PAFA) et le PAFA-Extension dans les régions de Kaolack, Kaffrine, Fatick, Diourbel, et Louga et le Programme d'Appui au Développement Agricole et à l'entrepreneuriat Rural (PADAER) dans les régions de Tambacounda, Kédougou, Kolda et Matam.  Ainsi, après 06 années de mise en œuvre de projets et programmes, l’État du Sénégal et la FIDA font une évaluation des activités avant de programmer sur une nouvelle période. Pour rappel, la FIDA, présente au Sénégal depuis 1979, a injecté dans le pays plus de 450 millions de dollars dans le pays à travers des projets tels que le PROMER, PADAER, PRODAC. Ainsi dans le nouveau programme le PADAER va continuer à intervenir pour sa deuxième phase qui démarre en juin, pour environ 59 million de dollars. Mais deux autres programmes verront le jour. L’un qui ne concerne que les jeunes avec une enveloppe de 71 millions de dollars seront injectés dans 20 000 entreprises portées par des jeunes. En tout, ce sont plus de 260 000 jeunes qui sont ciblés.  Un autre projet qui sera financé avec la Banque Mondiale, pour une enveloppe de 270 millions de dollars, concerne le bassin arachidier. Le tout pour favoriser le retour des jeunes vers leurs terroirs et lutter contre l’émigration clandestine.
Mercredi 5 Décembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :