Dialogue politique : « Nous sommes restés sur notre faim (...) Le report des élections locales doit être une exception (...) Le statut de l’opposition prime sur celui du chef de l’opposition » (Moundiaye Cissé, ONG 3D)

Annoncé en mai 2019 par le chef de l’État, Macky Sall, le dialogue national a été lancé le 14 janvier 2020. Après plus de 9 mois de concertations, le directeur exécutif de l’ONG 3D, Moundiaye Cissé confie rester sur sa faim et évoque ses raisons en insistant sur les points d’accord et de désaccord.
Le cumul de chef d’État et de chef de parti, le statut du chef de l’opposition en passant par la suppression du parrainage pour les prochaines élections locales, ce membre de la société civile s’exprime à cœur ouvert sur le processus et livre son évaluation. Moundiaye Cissé a également été interpellé sur le débat autour du 3ème mandat présidentiel qui continue à faire des victimes au sein de la majorité et selon lui, le combat est une affaire des citoyens. Sur la liberté d’expression au Sénégal avec les récentes interpellations de certains membres du mouvement Y’en A Marre, il relève un recul démocratique dans l’entretien qu’il a accordé à Dakaractu...


Vendredi 4 Septembre 2020
Dakaractu




1.Posté par Bounama Dieye le 04/09/2020 20:56
Il a raison, l’avancée démocratique réside dans l’instauration d’un statut pour l’opposition, avec un égal accès aux médias d’Etat, un meilleur encadrement de leurs manifestations publiques, plus de temps de parole dans des instances comme l’Assemblée nationale, etc, que le statut du chef de l’opposition qui va être doté de moyens et de moyens financiers surtout

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :