Dialogue inattendu avec le Professeur Makhtar Diouf


 

Cher ami Makhtar,

 

Jattire tout de suite votre attention sur le fait que le but de ce dialogue, involontaire pour vous, nest pas de répondre à votre dernière tribune sur les « éléphants blancs de Macky  SALL » dont voici le couperet tout aussi « économique » que politicien :

 

« SÉNÉGAL. DʼUN PRÉSIDENT À LʼAUTRE. Du baron Hausman aux éléphants blancs et aux ‘ʼfaux fraisʼʼ »

 

Permettez-moi néanmoins, comme dans un vrai dialogue, de dire quelques mots à la suite de certains passages tirés de votre texte. Je dois mes chiffres à la source officielle disponible, à savoir le « Livre blanc du gouvernement (avril 2012-avril 2017) ».

 

 

Makhtar DIOUF

 

Il nʼest pas question de tenir ici un langage politicien...

Des initiatives comme le Pudc, le Prodac, la Cmu ...etc. sont à saluer. Mais les résultats tardent à être manifestes et répandus, au vu des doléances des populations relayées au quotidien par les radios indépendantes. Ce qui tranche avec les discours officiels de satisfécit.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Le « langage politicien » consiste à « saluer » des « initiatives » sans enquêter sur lampleur de ce qui est fait et sur les résultats, satisfaisants ou non,  obtenus.

 

« A titre dexemple, les forces armées ont largement contribué à la couverture sanitaire du territoire grâce à lamélioration des plateaux techniques médicaux. En effet 80 à 90 % des activités de soins de ces structures ont profité aux populations civiles. Cette action de solidarité sociale peut être appréciéà travers les soins de santé primaire et les soins spécialisés que les différentes structures médicales des Armées prodiguent aux populations et surtout lors des grands rassemblements.

 

A la date du 31 décembre 2016, le PUDC a enregistré la mise en service de 75 systèmes dalimentation en eau potable dans les régions de Matam, Louga, Tambacounda, Kédougou, Diourbel, Fatick, Kaolack et Kaffrine. De telles réalisations ont permis laccèà leau potable de plus de 300 villages pour une population totale estiméà plus de 160 000 personnes. Il y a aussi louverture à la circulation des pistes rurales pour un linéaire total de 255 km, désenclavant plus de 200 villages, l’électrification de 62 villages et la mise à disposition de 1562 équipements post récoltes aux femmes des régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda, Kédougou, Thiès, Diourbel et Louga. 

Durant cette première phase du PUDC, le Gouvernement a déjà mobilisé 113 milliards FCFA auxquels sajouteront 10 milliards sur financement propre de lEtat, pour un budget global de 500 milliards sur trois ans. 

Séduit par le programme, le Gouvernement chinois se propose de renforcer et clôturer le volet hydraulique du PUDC avec 50 milliards de francs CFA. Alors que la Banque Africaine de Développement (BAD) a donné une ré- ponse positive pour venir accompagner le volet électrification rurale, pistes rurales et équipements agricoles. Dans la dynamique de consolidation des acquis du PUDC, le Président Macky Sall a instruit le Gouvernement à accroitre les ressources et à travailler dans les meilleurs délais en vue de la pérennisation du cadre institutionnel du programme. 

Au regard des réponses appropriées apportées dans le cadre du rééquilibrage géographique national, dans une logique d’équité totale aux côtés du Programme national de bourse familiale, le Président Macky Sall a annoncé le 6 mars 2017 à Podor un financement de 300 milliards de francs CFA pour lexécution de la phase 2 du Programme durgence de développement communautaire (PUDC). Lobjectif visé à travers ce modèle de développement innovant est datteindre les ODD. »

 

Makhtar DIOUF

 

Les économistes donnent le nom dʼéléphants blancs aux méga-réalisations qui sont faites par certains gouvernements. Les réalisations-infrastructures de Wade et de Macky ne sont pour lʼessentiel que des éléphants blancs qui font de grosses ponctions sur le budget et aggravent lʼendettement alors que les priorités sont ailleurs.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Ce que vous appelez « méga-réalisations » nrien dimpressionnant.

Lidée quil faut rester petit pour grandir est simplement insensée.

 

Makhtar DIOUF

 

Le  pays compte des milliers dʼabris provisoires tenant lieu dʼécoles primaires.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

« CONSTRUCTIONS SCOLAIRES

Plus de 132 milliards dépensés

entre 2012 et 2016.

 

Les interventions en matière de construction scolaire seront accélérées en partenariat avec le secteur privé pour éradiquer les abris provisoires.

Le PAEBCA (...) contribue à la réduction des abris provisoires des régions de Sédhiou et de Ziguinchor, financé par lAFD...

 

Les investissements effectués en matière de construction ont ramené le pourcentage des abris provisoires de 18!% en 2011/2012 à 10,5 % en octobre 2016. Un tel rythme de résorption des abris provisoires fournit la preuve que lobjectif déclaré de zéro abri provisoire dici trois (3) ans est réaliste, surtout que des dispositions prises pour rationnaliser davantage la création d’écoles, de CEM et de lycées, des négociations sur un partenariat public-privé en matière de construction de salles de classe sont en bonne voie.

 

Dans le sous-secteur de lEnseignement moyen général, 24 collèges denseignement moyen seront construits et équipés, en remplacement dabris provisoires, pour un montant de 2 777 178 500 FCFA.

 

Acquis à consolider  :

 

9538 salles de classe ;

527 structures éducatives clé en main, dont 333 écoles élémentaires ;

162 collèges de proximité et de 21 lycées clé en main ;

20 blocs scientifiques et technologiques (BST) ;

12 daara modernes ;

réhabilitation et la mise à niveau de 47 structures(26 daaras traditionnels, 10 collèges de proximité, 08 BST et 03 lycées) ;

construction de 2859 ouvrages annexes comprenant 1 410 blocs dhygiène, 818 blocs administratifs, 549 points deau, et 82 murs de clôture.

 

Ces investissements ont contribué à la diversification de loffre éducative, et à la diminution du nombre dabris provisoires, dont le pourcentage est passé de 18 % en 2011 à 9,4 % en 2016, tous ordres denseignement confondus.

 

Dans ce même registre, le Gouvernement a prévu dinvestir 24,767 milliards FCFA, entre 2017 et 2019, en plus des 65 milliards FCFA prévus dans le cadre dun Partenariat Public-Privé (PPP), pour la résorption des abris provisoires (6600 salles de classes) répartis dans 2714 établissements scolaires (écoles élementaires, collèges et lycées).

De 2012 à 2015, le Budget consacré à lEducation a augmenté de plus de 379 milliards FCFA soit 94,75 milliards par an. Par ailleurs, 108 milliards ont été mobilisés par lEtat et ses partenaires pour financer le Projet dAmélioration de la Qualité et de lEquité de lEducation de Base (PAQEEB). Alors que plus de 10 milliards ont été engagés pour financer le Programme damélioration et de modernisation des daara (PAMOD). »

 

Renseignez-vous cher ami !

 

Makhtar DIOUF

 

Il est économiquement plus rationnel de commencer le désenclavement total du pays par voies ferrées que par autoroutes.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Sur le désenclavement, notez, cher ami, ce qui suit :

 

« la mise en œuvre du programme prioritaire de désenclavement ;

en matière dinfrastructures et services de transports, la politique de réalisation dinfrastructures routières, ferroviaires et de pistes rurales sera renforcée pour assurer le désenclavement interne et externe du pays ;

Le 03 Avril 2012, à loccasion de sa première déclaration, le Président Macky Sall avait placé son mandat sous le signe des urgences au premier rang duquel, figure la prise en charge des besoins en matière dinfrastructures. Ainsi, la nouvelle architecture devrait être orientée vers la dynamisation des pôles économiques de développement qui ont souffert, des années durant, dun déficit dinfrastructures routières, mais également de pistes rurales ;

Dans le cadre de lappui au développement, le Génie militaire a participé aux réalisations de 40 forages sur les 60 confiés au Ministère de Forces Armées dans le cadre du PUDC, à la sécurisation des travaux du Millénium Challenge Account (MCA) pour la réalisation de la Route Nationale n°6 (RN n°) ; le désenclavement de certaines de nos régions méridionales ; la dépollution daxes minés et louverture ditinéraires dans la région sud du Sénégal pour la libre circulation des personnes et de leurs biens. »

 

Jen oublie naturellement.

 

Makhtar DIOUF

 

Un successeur de Wade ne pouvait que continuer des travaux qui avaient commencé.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

« Sagissant du transport aérien, lobjectif est de faire de Dakar une plateforme aérienne de référence pour servir les ambitions de devenir un hub de services (médical, tourisme, sièges régionaux des entreprises et institutions internationales, éducation-formation) avec

lambition darriver à 5 millions de passagers à lhorizon 2023 et 10 millions en 2035. Dans ce cadre, la stratégie est articulée autour de : (i) la mise en service du nouvel aéroport international Blaise Diagne (AIBD) en 2017 (le taux dachèvement était de 33 % en 2012), (ii) la réhabilitation des aérodromes régio- naux dici à 2018 pour favoriser le trafic interne et améliorer le désenclavement des zones de production, (iii) la mise en place dune compagnie nationale forte.

En plus du développement des infrastructures de transport aérien, un accent particulier est mis sur lamélioration du système de sécurité et de sûreté. De même, le rôle de la météorologie, activité de soutien à laviation civile, a été renforcé pour servir de plus en plus aux secteurs de production économique tels que lagriculture, l’élevage et la pêche. »

 

Makhtar DIOUF

 

Toute cette kyrielle de conseillers, pour conseiller quoi au juste ?

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Dans le cadre de mon travail de Conseiller spécial, je pense vous avoir envoyé deux ouvrages. Le premier est un essai danalyse et dinformation sur la politique de protection sociale universelle du président Macky SALL. Le deuxième est un condensé de ce qui fait sens dans le discours officiel du président SALL en matière dinstitutions, de gouvernance, de paix et de sécurité.

 

Je nai, jusqu’à ce jour, reçu le moindre commentaire venant de vous. Je nai donc pas pu compter une seule fois sur votre expérience pour me frayer le chemin dont vous avez le devoir moral de mindiquer au moins ce que vous considérez comme le point de départ. Rien !

 

Au cours des prochaines années, le problème auquel la relève sera confrontée est de navoir jamais pu compter sur la disponibilité des aînés auprès desquels elle a tenté de trouver son premier refuge. Il y a une explication à cela : Même à plus de 80 ans, nos aînés rivalisent, en notoriété, avec leurs petits-enfants. Cest aussi cela Narcisse au pays de la Téranga !

 

Makhtar DIOUF

 

Par bonheur, lʼhuile dʼarachide, de bien meilleure qualité nutritive que ces huiles végétales importées tous azimuts, est depuis quelque temps produite par la Sonacos ressuscitée, qui avait été bradée par Wade au nom dʼon ne sait quel libéralisme.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Cela se passe de commentaire.

 

Makhtar DIOUF

 

[Le] taux de croissance qui fait polémique entre le pouvoir et lʼopposition autour de son niveau nʼest sous nos cieux, ni signe précurseur de développement dans le moyen ou long terme, ni constat de progrès social.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

LIndien Amartya Sen, Prix Nobel d’économie 1998, et le Sénégalais Makhtar Diouf parlent différemment de la croissance. Sen sintéresse au revenu public généré par la croissance et au bon usage de ce revenu. Pour Makhtar Diouf, un Africain a juste le temps de rester cloué au sol plutôt que de voir son revenu national saccroître dannée en année. Ce courant nintéresse que très peu de gens à travers le monde !

« Cest quà défaut de considérer la deuxième économie de la zone de lUnion économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) comme une « économie de subsistance » (le producteur et le consommateur ne font quun), comme une « économie duale », marquée par la coexistence dun secteur moderne avec un secteur autarcique, ou comme une « économie en sens unique », caractérisant un grand nombre de sociétés pré-capitalistes, on peut admettre que l’« économie de croissance » rend mieux compte de « linterdépendance sectorielle » accrue dont léconomie sénégalaise fait montre depuis six ans maintenant et bien avant. »

 

Makhtar DIOUF

 

Macky Sall a déclaré récemment (interview à ‘ʼVoix de lʼAllemagneʼʼ 31/10/2018) que sa priorité ce sont les infrastructures. Et ces abris provisoires qui semblent perdurer, cela ne relève pas de lʼinfrastructure ? Et ces femmes du monde rural qui meurent en accouchant dans des charrettes faute de maternités de proximité et dʼambulances, alors que des centaines de voitures, et de luxe, sont distribuées aux députés, aux maires, aux membres de ces institutions inutiles ? 

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Puisque que lindignation ne vieillit pas, prenez le temps de consulter le Livre blanc du gouvernement (avril 2012-avril 2017).

 

Makhtar DIOUF

 

LʼIdh du Sénégal a ainsi évolué : 0.37 en 1990 ; 0.38 en 2000 ; 0.48 en 2012 ; 0.51 en 2017.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Lidh progresse donc, mais lentement.

Comment accélérer le développement humain ? La question interpelle les économistes. Auriez-vous une potion magique cher ami ? Une chose est sûre : les politiques publiques dont vous faites état vous-même finiront par améliorer sensiblement lidh, contribuant ainsi au recul de la pauvreté. Que faites-vous spécialement pour aider votre pays à calculer lindice de développement humain qui rend réellement compte de limpact des filets sociaux au cours des sept dernières années. Rien apparemment !

 

Makhtar DIOUF

 

Selon le Cres, en 2017, la moitié de la population vit dans la pauvreté.

 

Abdoul Aziz DIOP

 

Le refrain est bien connu. Les enquêtes sérieuses sur les programmes énumérés ci-dessous et leurs impacts réels sont, elles, rares, voire inexistantes :

 

- CMU ;

- Bourses de sécurité familiale ;

- Carte d’égalité des chances pour les handicapés ;

- Bonification retraite ;

- PUDC ;

- PROMOVILLES ;

- PUMA ;

- Autres.

 

Bonne et heureuse année 2019.

 

Longue vie en bonne santé.

 

Et que lindignation fasse encore sens !

 

Abdoul Aziz DIOP

Conseiller spécial à la Présidence de la République

Samedi 29 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :