Dialogue des civilisations et place de l’Afrique dans le 21-ème siècle : Série de panels à Dakar, Rufisque et Saint-Louis sur plusieurs thèmes.


Dakar, Rufisque et Saint-Louis sont les villes choisies pour abriter des rencontres à l’initiative du magazine panafricain, basé à Genève en Suisse, initiateur du concept « Gingembre Littéraire », une - Réflexion sur le dialogue des civilisations et la place de l’Afrique dans le 21-ème siècle. Ces rencontres avec plusieurs thèmes à travers des panels seront animées par d’éminents enseignants, chercheurs, juristes, journalistes, des hommes et femmes de lettres, des arts et de la culture mais également des personnalités issues du milieu des affaires. La ville de Rufisque aura l’honneur d’abriter le premier « Gingembre Littéraire » le 6 novembre à Rufisque à la salle des fêtes de la Mairie. Le panel sera axé sur le thème « le Vivre ensemble à travers les œuvres et le regard de femmes écrivaines et d’intellectuelles sénégalaises » et animé par quatre grandes figures féminines  à savoir : Mesdames Rahmatou Seck Samb, Fatimatou Diallo, Mariama Ndoye et Aminata Sow Fall, avec comme modérateur le Professeur Mamadou Dramé de l’UCAD. 

Ce sera autour de Saint-Louis, le 8 novembre, à l’Université Gaston Berger, avec un panel sur le thème «Culture et citoyenneté numérique » animé par le Pr. Mbissane Ngom, M. Hamadou Tidiane Sy, M. Adama Sow,  Dr Mamadou Diouma Diallo, M. Charles Sanchez et Dr Moustapha Mbengue, comme modérateur. Enfin, le dernier panel est prévu à l’Université Cheikh Antan Diop de Dakar, à l’Atrium de la Bibliothèque, avec un panel exceptionnel autour du thème « Vivre ensemble et patriotisme économique » avec autour de la table le Dr. Mamadou Ndione (COSEC), Dr. Khadim Bamba Diagne, économiste, enseignant chercheur, Dr. El Hadji Alioune Diouf, économiste, enseignant, M. Elimane Haby Kane (Lead Africa) et Dr. El Hadji Abdourahmane Diouf (CIS), comme modérateur.

Plusieurs autres activités sont prévues en marge des rencontres avec la participation des écoles de formation notamment l’IAM et EJICOM, la Mairie de la ville de Rufisque et l’UGB.

Selon les initiateurs de ces rencontres littéraires,  le « Gingembre du Sénégal » est financé pour l’instant sans aucun apport étatique, et a l’ambition de s’institutionnaliser et d’offrir au Sénégal et à l’Afrique des idées novatrices nées dans le Continent premier pour accompagner, fidèlement, le Berceau de l’Humanité dans son élan de progrès, d’émergence et de développement durable.
Samedi 2 Novembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :