Déversements d’ordures par la mairie de Fatick à Poukham Tock : La Cour suprême suspend l’exécution de l’arrêté du Sous-préfet de Ndiob.

La Cour suprême a suspendu l’exécution de l’arrêté n°70/A. ND/SP, du 12 octobre 2020, du Sous-préfet de l’Arrondissement de Ndiob, portant levée de la fermeture de la décharge des ordures solides de Poukham Tock, selon la copie de l'arrêt rendu jeudi.


La Cour, saisie par des organisations de défense des intérêts des habitants de ce village de la Commune de Mbellacadiao, s’est prononcé en faveur des requérants, donnant raison aux villageois, qui réclamaient la «cessation définitive» des déversements d’ordures dans leur localité par la municipalité de Fatick.

Mamadou Diouf Birame Ndao, El Hadj Diouf, Ibrahima Diouf et El Hadj Daly Ndao, des habitants de villages, non loin de Fatick commune, réclamaient l’application de l’arrêté préfectoral N°67/A.ND/SP du 28 septembre 2020, portant fermeture de la décharge. Et l’État du Sénégal s’est fait représenter par l’Agent judiciaire de l’État.
Dans sa décision, à la suite de l’audience publique ordinaire de référé du 17 décembre 2020, la Cour suprême estime « qu’il y a urgence pour les requérants qui subissent les conséquences néfastes liées, d’une part, à la perte de leurs animaux domestiques, qui consomment les déchets plastiques de la décharge ».

La juridiction a aussi évoqué les quelques « nuisances qui leur causent des maladies dermatologiques récidivantes ».
Samedi 19 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :