Deux juges Français sur la piste du milliardaire Serge Dassault : 2,7 milliards de F cfa blanchis à Dakar

Dakar est au cœur d’une vaste affaire de blanchiment impliquant le multimilliardaire Français et avionneur, Serge Dassault. Trois mules sénégalaises, «porteuses de comptes», ont été identifiées par deux juges du Pôle Financier.


Deux juges Français sur la piste du milliardaire Serge Dassault : 2,7 milliards de F cfa blanchis à Dakar
Selon des informations de Libération, pour entretenir sa machine à corruption, l’avionneur Serge Dassault avait crée un «système de cash» qui lui permettait de retirer des montants conséquents grâce à des comptes ouverts au noms de mules à travers le monde. Liban, Suisse et même...le Sénégal ont constitué des plaques tournantes.
Aussi, les juges français ont découvert, pour le Sénégal, des virements à hauteur de 4,2 millions d’euros, soit 2,7 milliards de F Cfa que des «mules», propriétaires des comptes, retiraient pour alimenter ensuite Dassault en «cash». Du coup, Tracfin, la cellule anti blanchiment de Bercy n’y voyait que du feu.
C’est grâce à ce système que Dassault, inculpé pour achat de vote, a pu «gérer» ses «amis» sans éveiller des soupçons. Parmi ses mules, les juges ont pu identifier trois Sénégalais dont le nommé Mamadou Kébé et ses deux frères. Cet ancien habitant des Tarterêts, un quartier de Corbeil-Essonnes, qui vit désormais à Bruxelles, a d’ailleurs été inculpé pour complicité de fraude fiscale et de blanchiment.
Auparavant, il avait été placé en garde à vue en même temps que le comptable de Dassault qui cordonnait toutes les manœuvres frauduleuses de son patron. C’est dire qu’il n’est pas écarté que les juges français fassent une commission rogatoire pour en savoir plus sur ce magot d’autant qu’il est quand même bizarre que le ou les banques qui l’ont accueilli n’ont pas jugé utile de faire une déclaration de soupçon à l’équivalent sénégalais de Tracfin, la Centif. 
Mercredi 10 Décembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Mané Moussa le 10/12/2014 14:24
Et comme toujours, nous pensons nous glorifier de cette situation de chasse à « l’argent sale » en ces temps qui courent, du Nouveau Type de Sénégalais (NTS)! Ainsi, de ces informations bidon, on pense rendre service à la nation Sénégalaise comme si nous devrions être les plus vertueux sur terre. Encore, une fois, il s'agit de la naïveté nègre qui croit que l'on l'adoubera en éloignant des capitaux dits sales! Le "blanchiment" d'argent, serions-nous les seuls à vouloir le combattre alors que tous les pays riches se sont enrichis depuis des siècles de ces méthodes; et surtout que personne ne dit que M. DASSAULT est un vendeur de drogue mais un "aviateur". Il ne m'étonne pas que les Africains riches planquent leur argent à l'étranger (pays Occidentaux) pendant que nous mourons dans la pauvreté. Si des Sénégalais sont porteurs des valises d'argent, je me dis, vive ces Sénégalais, avec leurs commissions, ils deviendront riches et auront toujours l'occasion de rendre service à leurs concitoyens pauvres, comme nous savons le faire. Je veux bien, naïvement que l'argent soit "propre", mais il devrait l'être pour tous les pays du monde. De notre égoïsme et de notre vantardise, nous rendons de plus en plus pauvre notre pays, le Sénégal. Les pays Occidentaux se sont inventés des paradis fiscaux à l'intérieur même de leur pays et pourquoi serions-nous différents d'eux dans le "blanchiment" d'argent dit "sale"? Non, je milite pour que les pratiques et les règles du bon comportement soient partout les mêmes. Quand je remarque que le NTS se glorifie d'assainir l'espace économique de nos pays, une indignation de notre naïveté me révolte; en ce sens que nous nous présentons comme les plus connaisseurs de tout et souvent de rien. Tant que nous ne maîtriserons pas les règles élémentaires de la géopolitique mondiale, nous resterons toujours avec notre pauvreté les derniers de la classe dans le domaine du développement économique. Et puisque nous sommes partisans du colmatage économique et non du démarrage vers le développement, contentons-nous alors des petites ONG qui ne font que nous enfoncer dans la dépendance puisqu'elles savent d'où proviennent nos maux de pauvreté, en ce sens que leurs pays d'origine nous pompent nos richesses et elles viennent colmater les dégâts qui ne sont que des méthodes de survie de nos peuples. Vive le Sénégal, vive la démocratie, vive l'Etat de droit partagé pour tous les peuples et non appliqué par les Africains uniquement avec notre naïveté héréditaire et légendaire. .
Mané Moussa de Simbandi Brassou Sénégal.



Dans la même rubrique :