Détournement présumé de 9 millions à la commune de Patte d’Oie : La maire Maïmouna Dièye de Yewwi Askan Wi sommée de se justifier !


Après quelque six mois de magistère, le torchon brûle entre la maire de la commune de Patte d’Oie Maïmouna Dièye et son conseil municipal. Pour cause d'un détournement présumé de neuf millions des fonds de la commune par la nouvelle présidente du conseil, élue sous la bannière de la coalition Yewwi Askan Wi. 

En effet, d’après les sources de Dakaractu qui suivent l’évolution de la cette affaire, tout est parti d’une « volonté de la maire d’appuyer les familles démunies de la commune pour les besoins de la fête de Tabaski. C’est ainsi qu’elle a convoqué une réunion du bureau municipal pour annoncer la volonté de la commune de décaisser trois millions de francs afin d’appuyer certaines familles démunies. Ce qui a été acté par le bureau ».

Cependant, poursuit notre source, « Mme le maire est allée plus loin en décaissant une somme de 12 millions, soit 9 millions de plus que ce qui a été validé par le bureau municipal. C’est sur ce montant que le conseil municipal demande à être édifié. Nous exigeons une enquête transparente et équitable sur cette affaire afin que nous puissions connaître de  l’utilisation des fonds de la commune ». 

Dans une lettre adressée à Mme Maïmouna Dièye, reçue au bureau courrier de la dite commune le 24 Juin dernier, dont Dakaractu détient une copie, un de ses adjoints municipaux l’invite à apporter des éclaircissements sur cette affaire.

« 
Madame le Maire, un document compromettant, provenant de division des finances de la Mairie, circule dans le réseau social Facebook. Ce document a suscité des interrogations, des questionnements, des inquiétudes et des rumeurs dans la population. Je vous demande en tant que garant de la transparence, de la tranquillité publique et selon les obligations qui vous incombent de convoquer le bureau municipal, et plus tard le conseil municipal, pour apporter des éclaircissements sur ce document. »

Dakaractu est entré en contact avec Mme Maïmouna Dièye, par ailleurs présidente des femmes de Pastef, mais elle a indiqué ne pas pouvoir réagir sur cette affaire actuellement. « Je préfère ne pas me prononcer sur cette affaire pour le moment », réagit-elle au téléphone de Dakaractu, dans un ton très courtois. 

Affaire à suivre…
 
Vendredi 1 Juillet 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :