Déthié Fall : "Le Président Idrissa Seck suit de très près…"


Idrissa Seck, le président du parti Rewmi, était l’absent le plus présent ce samedi 6 octobre 2018 à la journée de lancement de la Campagne de collecte de fonds pour sa candidature à la présidentielle de 2019. Mais, il avait le regard tourné vers les militants et sympathisants de son parti qui s’étaient réunis pour donner le top départ de cette initiative. C’est du moins ce qu’a déclaré Déthié Fall, Vice-président du Parti Rewmi, à l’issue de la rencontre.

"Le Président Idrissa Seck suit de très près ce qui se passe dans cette salle. C’est lui qui, le 16 juillet 2018, avait nommé le frère Aly Saleh Diop et El Hadj Abdourahmane Diouf pour co-présider cette commission chargée de la collecte des fonds. Ce sont les sympathisants et les partisans qui ont demandé à organiser cette commission pour accompagner le président Idrissa Seck en 2019", a dit M. Fall. Il indique que c’est une rupture avec ce qui se fait d’habitude. "En Afrique, en général et au Sénégal en particulier, le financement de la campagne est laissé généralement au candidat. C’est très rare de voir des militants financer la campagne de leur candidat", s’est-il félicité.

"N’oublions pas qu'on va vers une présidentielle. Il s’agit d’une élection extrêmement sérieuse, il s’agira d’élire en février 2019 celui qui va veiller au fonctionnement régulier des institutions. Celui qu’on va élire doit : apporter des réponses satisfaisantes aux attentes des populations ; assurer le salaire familial à toutes nos mamans, pour qu’elles puissent disposer du minimum leur permettant de prendre en charge les besoin de ses enfants."

Le président Idrissa Seck dit, selon lui, que "c’est le moment de renforcer la sécurité de chaque citoyen et de chaque bien; avoir une diplomatie  respectée qui est au service des Sénégalais. Ce, parce qu’on a l’impression, aujourd’hui, qu’on a une diplomatie qui est au service des autres. Il veut que tout Sénégalais où qu’il se retrouve, puisse avoir des soins de santé de qualité. Il veut avoir un enseignement de qualité. Il nous faut travailler à avoir une électrification universelle d’ici 2029 ; une justice juste, indépendante au service des Sénégalais. Et il n’y aura pas de président de la République chef de parti", a déclaré le vice-président de Rewmi dans ses propos liminaires. Ce, avant de saluer l’initiative de ses camarades. À ces derniers, il a rappelé que le Sénégal regorge de ressources humaines de qualité pour développer le pays "mais qu’il ne manquait justement qu’un leader en mesure de mener à bien le pays vers le développement."
Samedi 6 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :