Dernière sortie de Sonko : « Une communication calamiteuse et une crise de la personnalité », selon Cheikh Ndiaye


La dernière sortie d’Ousmane Sonko sur un plateau de télévision n’a été qu’une succession de bourdes selon Cheikh Ndiaye, responsable Politique Apr Grand Yoff. Selon lui, même dans un format bien calé avec des questions d'un niveau taxonomique très faible, afin qu’il ne commette aucune erreur, aucune faute et qu'il puisse atteindre son objectif de communication, « celui qui a choisi la dénonciation comme stratagème pour convertir à sa religion du mensonge, des esprits qui croient à ses fables, échoue lamentablement ».

Selon Ndiaye toujours, il s'y essaie à chaque fois que de besoin et il échoue à chaque fois. Mais il essaie encore tant sa haine contre le pouvoir est cancérigène.

« La haine, quand tu nous possèdes ! Et, à beau changer de plateau télé, rien ! Encore les bourdes de SONKO. Malgré donc tout le « xalam dicci diaaxu » et le racc dieumalé si kanamu Sonko »,  les plans ne fonctionnent jamais. Sonko trébuche, tombe, commet encore des erreurs les plus burlesques, étale son immaturité et sa carence sur beaucoup de sujets, verse dans des commentaires que ne ferait jamais un homme d'Etat et le comble, ment sans contraintes. On peut mentir pour faire du Bien semble-t-il (mentir pour empêcher un conflit par exemple), mais Sonko ment pour faire du Mal » accuse t’il.

Cheik Ndiaye de rappeler la sortie de Sonko le 31 Décembre 2018, lors de laquelle dira-t-il, « à quelques hectomètres de la Présidentielle, Sonko avait oublié le nom de son cabinet, suite à une question des plus faciles sur l'affaire des 94 milliards. C’est ainsi qu'il oublia le nom de son fils et perdit subitement plus de 60 % de l'estime que ceux qui croient à la vérité (Dieu sait que les sénégalais pardonnent rarement aux menteurs), lui vouaient ».  C'est encore le cas, au rendez-vous du 30 Octobre dernier, que Sonko remporta la palme du plus grand menteur et devient maintenant « le Mytho du landerneau politique » dira-t-il.

« Sonko en tant que député, ose, en face des sénégalais, j'allais dire les yeux dans les yeux,  déclarer que le député sénégalais payait 1500f d'impôts alors que celui était astreint à des retenus de 54 567 F dont un impôt sur le revenu de plus de 17.067 F. Il est maintenant clair et évident pour tous ceux qui sont attachés aux vertus dans la classe politique, pour tous ceux qui pensent que la politique est une affaire sérieuse de gestion du "DESTIN DES AUTRES", pour tous ceux qui pensent que le peuple sénégalais mérite considération et pour tous ceux qui encore doutaient des mensonges de SONKO, cette sortie est leur  réponse. Comment Sonko peut-il mentir sur son propre bulletin de salaire? De qui se moque-t-il ? » posera t’il comme question.

Enfin dira Cheikh Ndiaye pour finir,  la relation ombilicale entre Sonko et le mensonge l'attriste profondément et il ne reste plus qu'à prier pour SONKO pour que «  la haine et le mensonge ne se retournent plus jamais contre lui et que le sentiment mesquin de nuire se transforme en amour intérieur ».  
Samedi 2 Novembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :