Département se Bounkiling : Diaspora de Madina Wandifa proteste contre l'accaparement du foncier dans la commune.

Les ressortissants de la Commune de Madina Wandifa vivant dans la Diaspora ont réagi à l’affaire de lotissement et de mise en vente de terrains par le maire de cette localité située dans le département de Bounkiling, où les activités spéculatives sur le foncier ont défrayé la chronique ces derniers temps. Diaspora de Madina Wandifa a protesté avec la plus grande détermination contre l'accaparement du foncier dans la commune. Voici In extenso le communiqué publié à cet effet...


Département se Bounkiling : Diaspora de Madina Wandifa proteste contre l'accaparement du foncier dans la commune.

Nous venons, par le présent communiqué, nous prononcer sur la situation qui prévaut dans notre chère commune. Depuis quelques temps, nous assistons à une sortie médiatique d’un collectif pour la défense des intérêts de la commune de Madina Wandifa dont nous sommes les ressortissants. 

 

Il accuse le maire de ladite commune de « spéculation foncière sur le domaine national et d’avoir orchestré un lotissement qui n’aurait pas respecté toute la procédure légale. »

 

Devant cette situation, en tant que ressortissants de cette commune, nous ne saurons rester sans demander que la justice se fasse. Selon le collectif, le maire Malang Seyni FATY et son équipe « se livrent à des activités spéculatives sur le foncier relevant du domaine national avec des manœuvres financières non conformes à la loi. » 

 

Le collectif soutient que « Le maire (Malang Seyni FATY) a vendu des parcelles à SOFORA de Dakar Dem Dikk, à 11 775 000 FCFA et a encaissé 3 000 000 de FCFA. »

 

Nous ne pourrons pas tolérer que le maire encaisse les frais de bornage des parcelles issues des « lotissements » alors qu’il devrait se limiter à délivrer des bulletins de liquidation de ces frais pour que le Trésor puisse les encaisser. Nous pouvons aussi confirmer que le maire en tournée en Espagne et France, avait demandé aux ressortissants de la commune qui souhaitent avoir une parcelle de lui verser 150000 FCFA et qu’il allait leur donner des attestations surplace. Nous disposons les enregistrements de ces rencontres.

 

Aussi, si l’on en croit au collectif, en plus de tout cela, « l’autorité administrative de la commune n’a respecté aucune étape de la procédure légale en matière de lotissement. Elle s’accapare des terrains et les distribue à l’insu de tous les acteurs et sans avis de la commission des opérations domaniales sans immatriculation. »

 

Au regard des accusations, nous avons contacté les deux parties pour en savoir plus mais le camp accusé (le maire) arefusé de nous parler alors que l’auteur (le collectif) a répondu à notre requête.

 

Vu que le maire a refusé de parler, nous (Diaspora de Madina Wandifa) demandons à la justice sénégalaise de se saisir de ce dossier pour tirer au clair cette affaire qui n’a que trop duré. Nous n’accepterons pas que les terres soient loties et vendues par le maire et son équipe car la principale activité des habitants de Madina Wandifa est l’agriculture qui ne peut se faire sans terre. 

Si ces accusations du collectif s’avèrent, la Diaspora exigera que la justice sanctionne et si elles ne sont pas fondées, que le maire dépose une plainte contre le collectif pour diffamation.

 

De plus, nous n’accepterons pas un « lotissement irrégulier » dans la commune car les membres du bureau du Collectif soutiennent qu’ils ont cherché dans tous les services compétents de l’Etat en la matière mais ils n’ont jamais trouvé l’acte autorisant le lotissement en cours dans la commune. Ces derniers disent également que tout le périmètre communal est loti.

 

Julien NADIELINE – Secrétaire Général 

De la Diaspora de MadinaWandifa

Mercredi 8 Juillet 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :