Dénonçant la « restriction des libertés » : Le FRAPP maintient son mot d'ordre et appelle à une large adhésion à la série de manifestions à partir du 05 mars.


Le Front anti-impérialiste populaire et panafricain a tenu un point de presse ce matin à son QG pour dénoncer les arrestations récentes de certains membres du Frapp et de la société civile. Les membres du mouvement panafricain a regretté la manière dont leur camarade Guy Marius Sagna, a été muselé et arrêté. 

Pour ces activistes, "ce projet de liquidation de toutes les forces qui luttent pour le respect des libertés ainsi qu'à la souveraineté des peuples est à déplorer jusqu'à la dernière énergie."

Les camarades de l'activiste Guy Marius Sagna ont également dénoncé l'arrestation de plus de 50 personnes suite à cette affaire de Ousmane Sonko. "Il est regrettable de que ces gens fassent porter le chapeau de "mouvement d'insurrection" à des militants panafricanistes pacifiques", fera entendre le porte-parole, Daouda Guèye.

En plus, le mouvement Frapp s'indigne de cette posture de la police nationale qui "se laisse emporter par ce complot abject, ridicule et à la limite, d'une légèreté scandaleuse."

Le FRAPP se dit déterminé à combattre ce système qui, estime t-il, gangrène la souveraineté ainsi que ses métastases sur l'économie et la démocratie.

Il lance un appel à toutes les forces vives à se joindre au combat à travers la large série de manifestions prévue à partir du 05 mars 2021.
Mardi 2 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :