Déficits d’infrastructures en Afrique de l’Ouest : Les engagements de la CEDEAO et de l’UEMOA.

Face aux déficits d’infrastructures en Afrique de l’Ouest, les commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA se sont engagées pour développer une liste de projets prioritaires régionaux d’infrastructures à soumettre aux partenaires. Il s’agit notamment de la réduction du coût de l’énergie et l’augmentation du taux d’accès à l’électricité de 39% à près de 70% en 2040. La réduction des coûts de transport et stimulation des échanges intra-africains par la modernisation des corridors routiers et des routes d’interconnexion, la modernisation des ports, des réseaux de chemins de fer et du transport aérien. Mais aussi assurer la sécurité alimentaire et celle de l’approvisionnement en eau par la réalisation de barrages multifonctions, la réalisation des infrastructures de stockage hydraulique et l’augmentation de 20% le nombre de connexion internet à haut débit au cours des vingt (20) prochaines années. Le tout est articulé dans le plan directeur des infrastructures 2020-2045...


Jeudi 20 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :