Défaite de la Coalition BBY au centre Escale de Richard-Toll : Des jeunes de l’APR demandent des sanctions


Les jeunes de l’APR de Richard-Toll ont fait face à la presse pour faire un diagnostic sans complaisance des joutes électorales dans la capitale sucrière, même si le département de Dagana a été remporté par Benno Bokk Yakaar .

Les jeunes ont profité de cette occasion pour  tirer la sonnette d’alerte contre toute forme de récupération politique de la victoire de Benno Bok Yakaar par certains leaders de l’APR qui n’ont pas mouillé le maillot lors de ce scrutin.

Au nom des jeunes, Abdoulaye Seydi, porte-parole du jour, est monté au créneau pour dire que leur victoire laisse un bilan mitigé et ambigu. « La majorité des responsables de l’APR regroupés au sein d’un centre de votre de Richard-Toll Escale ont été battus par un seul candidat du PDS » a-t-il dénoncé. En effet Abdou Aziz Diop de la cellule des cadres libéraux et ex directeur de cabinet de l’ex ministre Oumar Sarr a balayé tous les responsables se trouvant sur son chemin. Il les a devancés de 384 voix.

Et les jeunes face à la presse ont accusé les responsables de l’APR comme Khalifa Ndao, président du Conseil départemental, Baye Diallo Sylla entre autres, de n’avoir pas mouillé le maillot. « Ils n’ont eu aucun apport pour Benno et pire ils n’ont même pas mobilisé », ont révélé les jeunes. Selon Abdoulaye Seydi, la commune de Richard-Toll a cette tradition d’avoir des dirigeants cotés au sein du parti, mais moins pesants sur le terrain politique parce qu’ils ne mouillent pas le maillot. C'est pourquoi les jeunes invitent le chef de l’Etat à revoir la situation politique de la ville sucrière et de prendre des décisions qui s’imposent. Toutefois ils ont magnifié l’engagement sans faille de Dr Mame Diop, tête de liste départementale de Benno sans oublier celui des responsables dévoués à la cause de l’APR. Les jeunes n’ont pas manqué aussi de s’auto glorifier car à les en croire, ils contribué à cette victoire de Benno dans le département de Dagana. Et ils invitent Macky Sall à leur accorder une audience, car ils disent être frustrés tout en soulignant qu’à ce rythme l'espoir ne sera permis pour la présidentielle 2019. « Nous ne nous sacrifions pas pour que des perdants soient récompensés », finira par conclure Abdoulaye Seydi.

                                
Dimanche 6 Août 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :