Défaillances récurrentes dans le système sanitaire, revendications non satisfaites : AND GUESSEUM se remet sur le sentier de la guerre.


Considérant que le ministre de la santé et de l’action sociale fait toujours preuve d’immobilisme face aux revendications syndicales pour un système sanitaire résilient et stable, l’Alliance des Syndicats Autonomes de la Santé (ASAS) SUTSAS-SUDTM-SAT Santé/D-CNTS/ Santé, compte dérouler des plans d'actions à partir de demain 04 août 2021. Malgré les vagues et variants qui inquiètent avec notamment l'évolution exponentielle et prévisible des cas de Covid-19 qui risquent de mener le système de santé au bord de l'implosion.

Dans son combat permanent pour un système de santé et d'action sociale cohérent, performant, résilient motivant et mobilisateur, plus préventif que curatif, AND GUEUSSEUM déplore la verticalité de la prise en charge de la Covid-19 noyée dans un discours populiste d'approche communautaire sans contenu réel et dépourvue de moyens de lutte conséquents et idoines.

L’ASAS, tout en appréciant les énormes investissements en infrastructures et en équipements visant à combler les déficits, considère que les ressources humaines du MSAS ne doivent plus se nourrir que d'honneur dans cette guerre sans précédent et méritent un meilleur sort que celui qu'elles vivent, la mort dans l'âme, car environ 25% des travailleurs sont déjà infectés par la Covid et la liste de ceux qui nous ont quittés continue de s’allonger. À tous ceux qui nous ont quittés, nous nous inclinons pieusement devant leur mémoire.

AND GUESSEUM rappelle que le Ministre de la Santé et de l’Action sociale avait déclaré, que le personnel aurait perçu sept (07) milliards de primes de Covid-19 oubliant délibérément de donner des indications sur la clé de répartition de ces fonds, même si, précise le syndicat, les 07 milliards représentent à peine 05 % sur les 1500 milliards dédiés à la lutte.

Pour contribuer positivement au combat contre cette meurtrière pandémie de Covid-19, AND GUEUSSEUM continuera à accompagner et à s'insurger au besoin contre toute velléité de remise en cause de ses acquis syndicaux ou de la précarisation de la santé des masses populaires.

Par ailleurs, AND GUEUSSEUM rappelle à l'opinion certains actes qu’elle considère comme de la provocation et une volonté manifeste de perturbation du climat social au moment où les populations et les travailleurs de la santé croupissent sous les effets pervers de la Covid.

En effet, après la première réunion avec Monsieur le Directeur général de la Fonction publique tenue le 21 mai 2021, aucune autre rencontre sectorielle ne s'est tenue en dehors de celle provoquée par le DRH/MSAS sans suite.

En plus, depuis l'adoption du décret portant régularisation de la situation administrative des Techniciens supérieurs de santé (TSS) le 05 mai 2021, le Ministre de la santé traîne les pieds pour la prise de l'arrêté ministériel qui doit organiser la formation complémentaire de ces TSS en vue de leur reclassement. 

Au même moment, l'École Nationale de Développement Sanitaire et Sociale (ENDSS) vit dans un statu quo incompréhensible du fait d'une guéguerre chronique entre le Cabinet du ministère, la Direction de l'ENDSS et la Direction des ressources humaines du MSAS au point qu'aucune perspective de formation initiale des infirmiers d'État et des Sages-femmes d'État ne pointe à l’horizon surtout avec l'absence de quotas cette année de même que les filières en Master. Cette guéguerre devenue un secret de polichinelle prive le pays de spécialistes en anesthésie-réanimation, néphrologie, en soins infirmiers et obstétricaux, en imagerie médicale, en administration, en hygiène etc. et hypothéquant de fait la carrière des techniciens supérieurs dont le pays a tant besoin.

AND GUEUSSEUM déplore les engagements sans suite du Directeur des ressources humaines du MSAS sur l'augmentation de l'indemnité d'itinérant, la formation des Assistants infirmiers et fustige l’imbroglio dans les examens de sortie dans les filières infirmière et sage-femme, la réforme du Comité de Développement Sanitaire (CDS) de même que l’indigence de l’inspection des écoles de formation en santé dont son département est entièrement responsable. Et quid des dernières cohortes de formation e-learning des infirmiers et sages-femmes en souffrance à cause d’un gap de financement accusé avec AMREF.

C’est la raison pour laquelle AND GUEUSSEUM en appelle aux populations pour le respect des gestes barrières et les invite à recourir au vaccin qui, pour le moment constitue, concomitamment, les seules parades disponibles pour contrer la pandémie en attendant la découverte éventuelle d'un médicament efficace contre tous ces mystérieux et macabres variants.
Mardi 3 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :