Décision du Conseil constitutionnel / Les partisans de Khalifa Sall à Saint-Louis s'indignent et avertissent : "Nous nous sommes battus jusque là. Nous ne resterons pas les bras croisés!"


Khalifa Sall est provisoirement écarté de la course en perspective de la présidentielle de février prochain. La décision rendue par le Conseil constitutionnel est perçue comme un coup de tonnerre par les partisans de l’ancien maire de Dakar, dans la région Nord, notamment leur coordinatrice Aïda Fall.
Jointe au téléphone par la rédaction de Dakaractu Saint-Louis pour recueillir ses impressions sur la décision rendue par le conseil constitutionnel, la coordinatrice départementale du mouvement Faal Khalifa, Aïda Fall, s'indigne de cette décision rendue par les sept sages du Conseil constitutionnel. " Nous sommes surpris vraiment par cette décision du Conseil constitutionnel. Car, on ne s'attendait pas à ce que la candidature de Khalifa Sall soit rejetée", déplore Aïda Fall au bout du fil. Avant de clamer : "Jusqu'à  présent Khalifa Sall bénéficiait de ses droits civils et politiques". 
La responsable politique signe et persiste que le dossier Khalifa Sall est une affaire politique montée pour contrarier les ambitions politiques de l'ex maire de Dakar.
"C'est une affaire politique. Et nous sommes persuadés que si Khalifa avait rallié l'APR, il ne serait pas à ce niveau. Mais il faut que le pouvoir sache que nous nous sommes battus jusque là et nous ne resterons pas les bras croisés", avertit Aïda Fall. Avant d'inviter l'opposition à l'unité pour battre le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar au soir du 24 Février 2019...
Lundi 14 Janvier 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :