Décès du Président Hissène Habré : Le Garde des Sceaux, ministre de la Justice Me Malick Sall réagit.


Aussitôt après l'annonce du décès de l'ancien président Tchadien Hissène Habré, la réaction des autorités sénégalaises en charge de la justice n'a pas manqué de survenir. Le garde des Sceaux, ministre de la Justice Me Malick Sall, précise qu'il était question d'élargir l'ancien président Tchadien de prison lors de la troisième vague de Covid-19, mais cela demandait tout un processus. Ce qui aurait retardé sa libération. 

"On a pensé à le libérer après la troisième vague, mais c’est tout un processus. Quand il est tombé malade, il a été interné dans une des cliniques privées les plus huppées de ce pays, et c’est là bas que la maladie s’est aggravée. Lors de la première vague il a été sorti de prison pour le protéger contre la Covid. Mais après cela, il fallait qu’il retourne en prison pour ensuite déclencher la procédure visant à le libérer sous condition du bracelet électronique", a souligné le ministre de la Justice. 

La procédure engagée, Me Malick Sall de souligner que Hissène Habré devait rejoindre sa famille avec un bracelet électronique mais Dieu en a décidé autrement. 

"La procédure enclenchée devait lui permettre de regagner sa demeure avec un bracelet électronique. Il ne devait pas retourner en prison, Dieu en a décidé autrement. Le président Macky Sall avait pris toutes les dispositions nécessaires pour le libérer avec le bracelet électronique. Le Sénégal a tout fait pour mettre à l’aise Hissène Habré et sa famille. On leur a accordé la nationalité sénégalaise", précise Me Malick Sall...
Mardi 24 Août 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :