Débat sur les 200 milliards de la traque : Les contradicteurs de Mimi Touré invités à accepter d’entrer dans l’ère de la reddition des comptes


Débat sur les 200 milliards de la traque : Les contradicteurs de Mimi Touré invités à accepter d’entrer dans l’ère de la reddition des comptes
Le débat sur les 200 milliards recouvrés dans la traque des biens mal acquis continue de susciter des intérêts. Mais aussi des critiques acerbes contre l’ancien ministre de la Justice. Aussi ses proches invitent ils les agitateurs à changer de débat et « accepter d’entrer à l’ère de la reddition des comptes ».
 
« Nous demeurons convaincus qu’en  rebondissant sans cesse sur la question, Mme Aminata TOURE, Envoyée Spéciale du Président de la République, a compris que le débat  sur la reddition des comptes doit demeurer le leitmotiv de cette nouvelle génération  de gouvernants sénégalais. En effet, nous estimons que l’aspiration du peuple sénégalais après  des décennies  d’expériences démocratiques (libertés d’associations et d’expressions; élections libres et transparentes) est de voir l’élite politique se prononcer sur les sujets de la bonne gouvernance et  de  la transparence dans la gestion des deniers publics » estiment Pape THIAM                                                                                                         Responsable politique Parcelles Assainies et ses camarades.
 
Aussi trouvent ils curieux les multiples réactions  injurieuses à l’endroit de l’ancien Premier ministre « qui n'a fait que poser le débat allant dans ce sens en donnant  l’exemple du  recouvrement de la somme de deux cents milliards (200 milliards) de francs Cfa fruit de la traque des biens mal acquis ».
 
Les jeunes apéristes, après avoir rappelé « aux politiciens dénigreurs, que le Sénégal n’est plus au stade de la délinquance  financière  et de la politique-spectacle », les invitent à franchir le palier supérieur, « à  réinitialiser aussi bien leurs discours  que  leurs comportements politiques  et à accepter d’entrer à l'ère de la reddition des comptes inaugurée par le Président de la République Macky Sall».
 
En revanche, et pour finir, ils demandent au peuple  sénégalais d’être  vigilant et de n’accorder aucun crédit  « aux allergiques du débat  civilisé et de la bonne gouvernance mais aussi  de continuer à soutenir le Président  de la république  Macky SALL sur sa volonté de faire de la reddition des comptes un exercice quotidien pour une meilleure gestion des affaires publiques. Ce, dans le but d’instaurer une justice distributive, gage de progrès  socio-économiques ».
Mercredi 27 Décembre 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :