Débat sur la Cfa : Macron parle à l’Afrique, comme le ferait de Gaulle


Débat sur la Cfa : Macron parle à l’Afrique, comme le ferait de Gaulle
De l’avis du chef de l’Etat français, qui s’est adressé à la jeunesse africaine ce mardi à Ouagadougou, dans le cadre de sa première tournée dans le continent, les Africains sont libres de décider de l’avenir du Cfa. Autrement dit, harangue-t-il : « Le franc CFA, c'est un choix des Etats membres de la zone CFA. Si le président burkinabé décide de ne plus y être, il n'y est plus. Ce sont les Etats africains qui sont les maîtres de leur destin. N'ayez pas ce discours de revendication postcolonial, il n'y a pas de joug, il n'y a pas de Français qui utilise l'or du Burkina Faso. Je n'utilise pas l'or du Burkina Faso pour faire quoi que ce soit, il n'est pas chez moi, il est chez vous. J'accompagnerai la solution portée par l'ensemble des pays de la zone franc. Je suis favorable au changement de périmètre et au changement de nom. C'est les pays qui décident. C'est pour la France un non-sujet mais pour vos dirigeants un vrai sujet. »      

Ce discours de Macron rappelle celui prononcé en 1958 par le Général de Gaulle qui disait aux Africains : « Si vous voulez l’indépendance, prenez-là ». Les lendemains de cette phrase « du solitaire de Colombey » trahiront la pensée profonde de l’homme du 18 juin.
Mardi 28 Novembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :