Dangote Cement Sénégal : le torchon brûle entre le personnel et la direction générale - Un préavis de grève déposé


Dangote Cement Sénégal : le torchon brûle entre le personnel et la direction générale - Un préavis de grève déposé
En l’absence d’accord après la tenue de trois séances de tentatives de conciliation, les vendredis 03, jeudi 16, et lundi 20 août 2018 et suite à la signature d'un procès-verbal de non conciliation, le collège des délégués du personnel de Dangote Cement Senegal affilié à la Fgts, a décidé de déposer un préavis de grève sur la table du directeur général de cette entreprise pour plusieurs motifs. Ainsi, il est noté dans le communiqué, dont le bureau de Dakaractu Thiès, a reçu une copie, au moins 8 manquements tels :  " Le refus de la prime de protection du deuxième trimestre de cette année malgré le dépassement de l'objectif assigné, l'absence d'un comité d'hygiène et de sécurité fonctionnel, aboutissant à une hausse considérable des accidents de travail 3 décès en l'espace de deux ans et 2 accidents graves tous les mois, l'insécurité des bus de transport du personnel, le défaut de paiement d'indemnités de logement suffisantes, une discrimination dans le traitement salarial, une discrimination dans les postes d'avancement, une discrimination notoire dans l'octroi d'outils de travail et d'avantages liés aux postes de cadre influant négativement sur les performances, les forfaits d'heures supplémentaires pour les cadres très mal calculés etc.
 
Selon les membres dudit collège, il était convenu en 2016, avec la direction générale, de réduire considérablement le nombre de travailleurs expatriés et de responsabiliser les Sénégalais : "Actuellement, le processus a atteint 80%", ont-ils souligné. Avant d'ajouter " Nous demandons que les montants recouvrés des salaires, des logements et autres avantages soient redistribués aux travailleurs pour revaloriser leur pouvoir d'achat. Les cadres sénégalais ont remplacé les expatriés, malheureusement la direction a retiré tous les avantages liés aux postes : voitures, chauffeurs, logements etc", déplorent-ils. Et de conclure : " Nous restons disposés à poursuivre les négociations pour un dénouement heureux. Sans quoi, nous serons dans l'obligation d'observer une grève après la durée d'un mois de préavis"...
Samedi 15 Septembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :