Danger à Marché Bou Bess : Les délégués de quartier de Wakhinane battent le rappel des troupes et avertissent le président Macky Sall


Jeudi passé, des travailleurs municipaux, accompagnés de résidents de la commune de Wakhinane Nimzatt (Guédiawaye), s’étaient vigoureusement soulevés contre leurs collègues de Djeddah Thiaroye Kao, munis d’un arrêté du sous-préfet de Pikine-Dagoudane, pour collecter des taxes à Marché Bou Bess. Le commissariat de police de Thiaroye était intervenu in extremis, en procédant à l’interpellation de quelques conseillers de la commune dirigée par M. Racine Talla. Le pire allait se produire, n’eût été l’intervention des forces de l’ordre qui finirent par relâcher les conseillers arrêtés après opposition, par les soins de ceux-ci, d’un arrêté du préfet de Guédiawaye.

Toutefois, le danger n’est pas encore complètement écarté. Ainsi, au moment où ces lignes sont écrites, le collectif des délégués de quartier de Wakhinane Nimzatt, sous la houlette de son président M. Amidou Diallo et en présence des Badjénou Gokh, des imams et de toute personne ressource de la commune, se réunit à l’effet de concocter une riposte.  

« C’est à partir de 1971 que nos parents ont été déplacés de Wakhinane, Daroukhoune et Baye Laye (qui étaient des quartiers du département de Dakar) pour se faire transférer à Guédiawaye. Ces derniers, avant de venir ici, avaient exigé, comme préconditions, l’édification d’un marché, en plus de la construction d’une école et d’un dispensaire. C’est ce marché qui est devenu Marché Bou Bess. Djeddah Thiaroye Kao a été créée dix ans après. Comment peuvent-ils venir aujourd’hui pour dire que ce marché leur appartient », s’interroge Mamadou Kénémé, le chargé de communication des délégués de quartier.

Ce dernier, n’y va pas du dos de la cuillère pour avertir : « Depuis plusieurs années déjà, on alerte les autorités. Elles ne comprennent pas notre message. Maintenant, nous prenons le peuple sénégalais à témoin. Dans 24 ou 48 h, il risque de se passer des choses ici. Nous et tous nos enfants sommes prêts à mourir sur ces lieux si jamais on doit nous priver de ce marché créé par nos ancêtres ».

Sur ces entrefaites, le président de ses 56 délégués de quartiers arrache le micro pour réitérer le même avertissement : « Que le président Macky Sall recule ! ».  

Pour rappel, la gestion dudit marché est depuis la phase opérationnelle de l’Acte 3 de la décentralisation au cœur d’un conflit territorial entre les communes de Wakhinane Nimzatt et de Djeddah Thiaroye Kao. En janvier 2017, la Cour suprême a tranché en faveur de la collectivité dirigée par le maire libéral Cheikh Dieng. Un verdict contesté par le camp de Racine Talla. Pour éviter tout risque d’affrontement, l’autorité a pris un arrêté conservatoire, suspendant toute collecte de taxe dans ce marché.
Lundi 25 Décembre 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :