DYSFONCTIONNEMENTS AU MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE - Mariama Sarr dément, promet de traiter tout préavis de syndicats et signale qu'elle ne ' fait que signer des actes ', depuis qu'elle est au poste.


Des accusations portées à son encontre par certains syndicats d'enseignants qui lui imputent d'être à l'origine du blocage de certains actes depuis qu'elle est à la tête du ministère de la Fonction publique, Mariama Sarr a confié à Dakaractu avoir juste à faire à des déclarations inexpertes issues de personnes qui sont loin d'appréhender la réalité des faits. '' Je crois que ceux qui le disent ne maîtrisent pas ce qui est en train de se passer au niveau du ministère de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public. De grandes innovations et  mutations sont en cours au niveau de ce ministère. '' Ces propos sont tenus en marge de l'invitation de Serigne Abdou Karim Mbacké à laquelle elle était venue répondre à Ndindy.

Visiblement déterminée à donner les détails de sa feuille de route en tant que nouveau ministre en charge de la fonction publique, Mariama Sarr insistera sur sa volonté de négocier avec tous les syndicats, sans exception. '' Nous avons reçu des préavis presque de la totalité des syndicats. Nous avons accusé réception de ces préavis signés depuis une semaine.  Nous avons reçu , hier, un préavis du Saes et un autre d'un syndicat qui ne fait pas partie des 7 syndicats déclarés représentatifs à l'issue des élections de représentativité. Nous devons collaborer et établir des mécanismes de dialogue avec tous les enseignants, sans distinction. ''

Elle poursuit en invitant à faire un distinguo entre les questions d'ordre sectoriel et celles dites transversales.
" Il y a des questions transversales, c'est à dire qui peuvent toucher plusieurs ministères en même temps. Il faut pour cela des réunions au préalable, des réunions d'harmonisation. C'est ce qu'on a convoqué le 26 de ce mois en cours. ''

À cette réunion devront se présenter représentants des ministères sectoriels, syndicalistes, techniciens du ministère de la Fonction publique. Il s'agira, confie-t-elle, d'harmoniser sur les interventions des uns et des autres pour pouvoir aller aux  négociations. '' À l'issue de ces réunions, les recommandations vont être transmises au ministre concerné.  Et après cela, nous irons en plénière, c'est à dire en négociation. Je dois rappeler que le ministre de la Fonction publique, de la rationalisation des effectifs et du renouveau du service public assure le suivi des accords entre le gouvernement et les syndicats d'enseignants. Il faudra comprendre maintenant,  que quand on est venu au mois de septembre, nous avons trouvé une situation qu'il fallait d'abord  régulariser au niveau interne. Quand on est venu , il s'est beaucoup agi de  l'expression des besoins des divisions, des directions...''.

Relativement aux lenteurs énergiquement dénoncées par les enseignants, Mariana Sarr se plaira de faire une démonstration pour montrer que c'est le circuit qui est kilométrique.
 '' Lorsqu'il y a décès d'un agent, nous sollicitons la déclaration de décès.  Après cela , nous avons les relevés généraux de services. Nous présentons tous les dossiers du travailleur décédé. 
Nous  initions un projet d'acte de radiation. Ce projet va passer dans différents circuits.  Depuis la division des pensions et des retraites qui initie le projet jusqu'à la division Visa pour faire le contrôle financier avant d'atterrir à la table du ministre pour signature et maintenant, à partir de là-bas aller vers la primature pour la numérotation et c'est en ce moment là que la solde intervient. C'est la phase finale. Toutes les pièces comptables sont fournies par la Fonction publique ''. L'actuelle édile de Kaolack de regretter et de dénoncer. ''  C'est un circuit et à chaque fois on pointe du doigt la Fonction publique. Je pense que toutes les préoccupations sont en en train d'être émises en charge par les structures concernées.''

Concernant les personnes retraitées, elle dira se prévaloir d'une innovation de taille. ''Nous avons démarré l'innovation quant à la prise en charge des pensions de retraite avec l'ouverture d'un guichet unique. C'est la première fois que ce guichet est mis en place dans le cadre d'une anticipation. C'est pour éviter les longues attentes avant que le retraité n'entre dans ses fonds. Le retraité aura son acte avant même la date d'effet. ''

À la question pressante de la non-signature des actes, elle choisira de balayer d'un revers de la main l'accusation. '' Pour ce qui est des actes , dit-elle,  ils devraient dire le contraire. Depuis que nous sommes venus, nous ne faisons que signer des actes. Les lenteurs faisaient partie des préoccupations des syndicats. Il  ya seulement l'étape de la Primature où les actes sont numérotés. Dire qu'aucun acte n'est signé, c'est méconnaître le travail colossal que la Fonction publique est en train d'abattre pour satisfaire les besoins des usagers. Avec la dématérialisation, les problèmes de lenteur vont être  de vieux souvenirs. Seulement, nous avons un stock à épuiser. '' Elle se voudra claire dans sa mise au point. '' Le remaniement est venu compliquer les choses parce que tous les projets qui portaient le nom de Madame le ministre sortant vont être revus, corrigés parce qu'on ne peut pas signer à la place de quelqu'un qui n'est plus en fonction. '' Elle annonce l'utilisation imminente de la signature électronique pour mieux faire bouger les choses ''.
Lundi 25 Décembre 2017




Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018