DISCOURS DE FIN D'ANNÉE D'ALI BONGO- Retour sur une ' funeste théâtralisation ' qui cacherait mal la maladie d'un Président chosifié et instrumentalisé '


DISCOURS DE FIN D'ANNÉE D'ALI BONGO- Retour sur une ' funeste théâtralisation ' qui cacherait mal la maladie d'un Président chosifié et instrumentalisé '
Alors qu'il est victime d'un accident vasculaire cérébral, le Président Aly Bongo, a essayé le 21 Décembre dernier, de faire son discours à la Nation depuis le Maroc où il est sous soins médicaux précisément à Rabat. À travers cette vidéo relativement courte, beaucoup de Gabonais ont dénoncé une théâtralisation mal orchestrée par des gens qui veulent continuer à tenir en otage tout un peuple. '' L'Union Nationale '' , parti politique appartenant à l'opposition, n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. Pour Zacharie Myboto et camarades qui ont produit un communiqué, il ne s'agit ni plus ni moins qu'une funeste théâtralisation d'un Ali Bongo malade, instrumentalisé et chosifie

Pour’Union nationale, « le message à la Nation du chef de l’État a plutôt renforcé les doutes sur la capacité d’Ali Bongo Ondimba d’assumer les lourdes charges liées à la fonction de président de la République. » Pour cette partie de l'opposition, ceux qui cherchent à conserver le parti de Bongo ont davantage montré à la face du monde jusqu’à quel point ils peuvent chosifier, piétiner la dignité et l’honneur d’un homme de leur propre camp, juste pour la conservation du pouvoir ou la préservation de leurs intérêts... Depuis le 24 octobre 2018, le pays qui tournait déjà au ralenti, se trouve dans une situation constitutionnelle inédite. En 70 jours, aucun décret n’a été signé. La loi de Finances 2019 qui devait être promulguée avant le 31 décembre 2018 ne l’est pas. L'absence du chef de l’État bloque le fonctionnement régulier des pouvoirs publics. Tous les patriotes, sans exclusive, toutes les forces du changement et de la Résistance doivent s’unir, pour exiger ensemble l’application de l’article 13 de la Constitution, sauver la démocratie en péril, préserver notre pays des lendemains incertains et opposer une résistance farouche à toutes les velléités de conservation éhontée du pouvoir ». 

l'Union Nationale se dira ainsi d'attaque pour intégrer, initier ou accompagner tout mouvement unitaire allant dans le sens de trouver une alternative.

Comme par enchantement, ce matin, des militaires se réclamant du '' Mouvement Patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité (MPJFDS) ont assailli les installations de la radio nationale Gabonaise pour délivrer un discours de libération du peuple  Affaire à suivre...
Lundi 7 Janvier 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :