DIFFAMATION ET AFFIRMATIONS GRATUITES ET MALSAINES : Le photographe Mamadou Gomis sans flash pendant 2 mois

Attrait à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour les faits de diffamation et affirmations gratuites et malsaines, le photographe Mamadou Gomis a écopé de 2 mois de prison ferme.


DIFFAMATION ET AFFIRMATIONS GRATUITES ET MALSAINES : Le photographe Mamadou Gomis sans flash pendant 2 mois
Renvoyé la semaine dernière pour la comparution de la partie civile, le procès de Mamadou Gomis du nom de l’ancien photographe de « Walf Grand-Place » et actuel administrateur du Site Time24.infos a été jugé, hier, au tribunal des flagrants délits de Dakar sans cette dernière. Qui, encore une fois, a brillé par son absence.
Le sieur Gomis, poursuivi pour les délits de diffamation et affirmations gratuites et malsaines sur Facebook, était seul face à son destin. Il a été finalement condamné à une peine de 2 mois de prison ferme après que le tribunal l’a reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés.
Pourtant, devant le prétoire, le prévenu a, dans un premier temps, essayé de nier les faits qui lui sont reprochés.
Mais, il a finalement lâché du lest en adossant la paternité des propos. Selon lui, tout est parti d’un commentaire, sur Facebook, du Directeur de l’Agence de gestion du patrimoine bâti, Abdou Karim Fofana. « Ce dernier, explique-il, m’a insulté sur les réseaux sociaux en me traitant de menteur. Il a fait une déclaration mensongère selon laquelle je voulais être le photographe du Chef de l’Etat, Macky Sall. De tels propos dirigés à mon encontre m’ont blessé. C’est pourquoi, je l’ai, à mon tour, attaqué », a raconté Mamadou Gomis.
Qui, poursuivant son argumentaire, a indiqué qu’il ne voulait pas insulter la femme de Mamadou Fofana. Il a regretté de l’avoir traité « femme de mœurs légères avant de présenter ses excuses ».
Par rapport aux insanités dirigées contre le Président de la République, le photographe renseigne qu’il ne s’adressait pas à Macky Sall en tant qu’institution mais plutôt à Macky Sall en tant que son ami. « J’ai eu à cheminer avec lui jusqu’à ce qu’il devienne Président », a-t-il déclaré avant de demander pardon.
Même si elle n’a pas comparu, il convient de rappeler que c’est la dame Salimata Dièye qui a déposé une plainte contre l’ancien photographe de « Walf Grand-Place » après qu’elle a constaté sur Facebook « des commentaires très horribles sur mon mari et sur ma personne ».
Le maitre des poursuites, estimant que les faits de l’espèce ne souffrent d’aucune contestation, a requis 3 mois de prison ferme.
Là où l’avocat de la défense, s’appuyant sur l’ancienneté et le parcours de son client dans le métier, a plaidé l’application bienveillante de la loi. Le juge, en rendant sa sentence, n’a pas suivi le réquisitoire du parquet mais, il a infligé une peine ferme au photographe qui prendra congé de son appareil pendant plus de 50 jours.
Mardi 25 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Drogba change de tête

Drogba change de tête - 16/12/2017