DER : « Le développement d’un pays commence à la base. Les communautés doivent y participer ». (El Hadji M. Ngom, le Saltigué de Rufisque)

Étant une Zone où la pêche artisanale et l’agriculture dominent les activités génératrices de revenu, le Conseil des Notables Lébous de Rufisque (CNLR), compte être au-devant de la scène pour le développement du pays. Du moins, c’est l’avis du Saltigué de Rufisque et président du CNLR. Selon El Hadji Malick Ngom, «Nous sommes conscients que le président de la République a une ambition pour le Sénégal. C’est pour cela que nous avons décidé d’un commun accord, d’apporter notre contribution. À travers l’économie sociale et solidaire, nous allons être les interlocuteurs des communautés qui ont bénéficié de ces financements, car le développement d’un pays commence à la base. » À cet effet, le CNLR s’est arrogé la mission de participer au renforcement de la démocratie locale, à l’émergence et à la paix sociale, selon El Hadj Malick Ngom. Un avis bien partagé par Docteur Sir Robinson, le SG du conseil Panafricain des autorités coutumières d’Afrique. « Le développement débute par le peuple. Le peuple c’est les communautés. Nous ne sommes pas en concurrence avec l’Etat. Nous voulons juste participer dans la culture et la société en utilisant nos propres moyens. Les autorités traditionnelles auront toujours leur mot à dire », a-t-il ajouté. C’était lors de la cérémonie de lancement des sessions de formation et d'éducation financière au profit des bénéficiaires jeunes et femmes du Département de Rufisque qui se tient du 21 au 23 janvier au CNFA.


Mercredi 22 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :