DÉCÈS DE SORO DIOP: « Son message d'adieu et la nécessité d’une réforme des médias et de la charte de communication » (Ousmane Guèye).


Le Sénégal s'est réveillé en apprenant brutalement le décès de l’imminent journaliste SORO DIOP. Paix à son âme !
Sa dernière publication datant du vendredi 23 Septembre 2022 était une invite au respect du jeu démocratique, à l'expression libre et individuelle de son idée de son choix politique, de ses préférences dans le respect scrupuleux de l'état de droit et des principes de la République.
Son texte portait sur la pensée unique qui s'impose de plus en plus au Sénégal par le fait d'une nouvelle classe politique en dehors du cadre réglementaire de confrontation d'idées et de programmes qui, pourtant, est réglementé par notre constitution et par nos textes réglementaires.
Ce courant de pensée unique n'est pas un concept nouveau. À la fin de la guerre froide et face aux deux blocs l'occident et l'est, la théorie de la pensée unique a fait l'objet de débats houleux au plan international pour inverser la tendance dans un contexte de mondialisation après la perestroïka de Gorbatchev qui a été un prétexte déterminant pour l’internalisation du concept.
L'objectif était d'arrimer toutes les idéologies politiques en exercice comme en gestation à la seule vision des pays occidentaux. Cette fameuse théorie de la PENSÉE UNIQUE qui marque la fin de L’HISTOIRE était portée par deux intellectuels FOUKOUYAMA et HUNTING TONG.
 
L’objectif était clair dans cette œuvre. C’était bien sur la disparition des idéologies telles que le marxistes et le socialisme et leur alignement à la ligne de pensée et d'action des pays occidentaux en soulevant la théorie d’un révisionnisme d'adaptation. Voilà en substance la théorie de la PENSÉE UNIQUE.
Cependant, ces intellectuels de renommée avaient reconnu avec justesse et objectivité que le succès de ce concept est bien possible mais la seule difficulté de sa mise en œuvre universelle demeure l'obstacle de l'islam infranchissable qui sera la barrière à son application. Dès lors, il faudra l'intégrer, l’infiltrer et utiliser de relais d’accommodation pour percer ce mûr et le rendre perméable et affaiblir sa posture de résistance et de barrière à une mondialisation de la pensée unique. C'est d'ailleurs dans cette perspective que nous assistons au plan mondial le phénomène du terrorisme, du Djihadisme qui sont menés par des soi-disant musulmans à la solde.
Aujourd'hui, certains opposants d'un style nouveau dans notre pays comme dans d'autres d'ailleurs répercutent le même modèle en conformité avec leur ligne politique de la même pensée unique pour atteindre leurs objectifs surtout dans un contexte texte de développement économique fulgurant de notre pays et de l'imminence de l'exploitation de nos ressources minières, le pétrole et le gaz en particulier.
Les tenants d'une telle théorie par le bâillonnement des secteurs des médias et la discréditation à outrance récurrente de nos institutions optent pour un chemin qui mènerait notre pays à des lendemains sombres. On ne peut pas utiliser la démocratie pour exister en exerçant pleinement ses droits permis par notre constitution et nos textes fondamentaux et vouloir pour cette même démocratie et dans un état de droit l'appropriation par les sénégalais de sa seule pensée et de son seul choix politique au risque d'être envoyé au laboratoire du discrédit des menaces et de la diabolisation. Ce serait une forme de terrorisme intellectuel, psychologique et physique exercé sur les populations notamment sur les leaders d'opinion et les médias dans leur rôle fondamental d'éveil de la conscience en toute liberté et en toute indépendance pour un Sénégal de paix, pour la défense de son intégrité et pour le responsable scrupuleux de nos institutions. C’est bien sûr dans cet état d'esprit que les sénégalais sans contrainte choisiront librement le meilleur choix politique pour l'avènement d'un pays développé, attractif aux investissements, ouvert au reste du monde et reconnu pour sa stabilité politique. Une telle vision et un tel rêve sont heureusement matérialisés par le Président de la République dans sa vision projetée en 2035 et traduite par notre référentiel économique, le PSE.
Face à ces enjeux, l'actuel gouvernement devra appeler à une véritable introspection et engager des réformes sérieuses de nos médias et de notre charte de communication. Nous devons créer un rempart républicain face à ces dérives qui peuvent saper à moyen terme, les fondements de notre nation qui nous ont permis de vivre depuis dans la paix, la concorde et la solidarité mutuelle.
Merci SORO DIOP pour ton dernier message qui, j'en suis sûr, sera entendu et compris par tous.
 
 
Ousmane Guèye, Responsable Politique Benno Bokk Yakaar - Nioro du Rip
Dimanche 25 Septembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :