DÉBAT ÉCONOMIQUE : Le PAD en eaux troubles, Necotrans en faillite, à qui la faute ? (Mamadou Lamine Diallo)


 Le leader du mouvement Tekki s’est interrogé sur la situation de ce fleuron de l’économie. « Le directeur général du PAD aurait souligné les difficultés financières de la société. Ce n’est pas une surprise bien entendu depuis l’affaire NECOTRANS. Il est bon de rappeler que dans l’affaire des biens mal acquis, les 24 milliards de Dubaï Port budgétisés auraient été rétrocédés au PAD formellement. Mais, en vérité, cet argent utilisé par le gouvernement dans des projets n’a pas été transféré au PAD. C’est un fait. C’est pourquoi nous avons toujours demandé que la lumière soit faite sur la gestion du PAD.
En retour, j’ai été trainé en justice par BBY, qui, lui, a toujours défendu que le PAD est bien géré y compris le meilleur ministre des Finances d’Afrique Amadou BA. Avec le PAD et les arriérés intérieurs, Amadou BA apprend que les faits sont têtus », déclare Mamadou Lamine Diallo.
Et de poursuivre : « Necotrans est en faillite. Des centaines de jeunes licenciés. J’ai déposé à l’Assemblée Nationale il y a plus d’un mois une demande de commission d’enquête sur Necotrans. L’affaire est en train d’être enterrée dans des inter-commissions pour reprendre le Général de Gaulle selon les directives du dictateur en chef de la République, le patron autoproclamé du wathiathia. Sauf que mon cousin Ngoor Saar est un homme de parole, ce qui explique le soutien qu’il obtient de Dieu. A qui la faute ? Le triangle est identifié, le ministre chargé de l’économie maritime, le ministre des Finances et le Groupe BBY à l’Assemblée nationale. Et au centre, l’anti-Ngoor Sarr. » Sur un autre registre, le député s’est prononcé sur la nécessité d’une diplomatie de bon voisinage. « Le ministre Sidiki Kaba a soutenu à l’Assemblée nationale l’idée selon laquelle on ‘’subit sa géographie’’. La position du gouvernement de Macky Sall est dans le fond une défiance vis-à-vis des pays voisins. Je me suis démarqué de cette position en indiquant qu’on se développe avec ses voisins.
Dans le domaine des ressources naturelles, il y a trois dossiers difficiles avec la Mauritanie, l’eau du fleuve Sénégal, la pêche, le gaz naturel de St Louis. »
Pour ce qui est de la pêche, Mamadou Lamine Diallo soutient qu’il est temps de réfléchir à un partenariat gagnant-gagnant avec la Mauritanie sachant que les côtes mauritaniennes sont poissonneuses, raison pour laquelle nos pêcheurs de Guet-Ndar s’y rendent. Pour le gaz découvert par Kosmos, il constate que les négociations sont en cours « dans le plus grand secret ».
« Le gouvernement de Macky Sall se comporte comme si le gaz appartenait à l’institution ‘’Président de la République’’. Même l’Assemblée nationale est tenue à l’écart, le Cos Petro-gaz ne servant à rien évidemment. Personne ne sait ce que Macky Sall a signé en Mauritanie », se plaint-il.
Pour le patron du Mouvement Tekki, la fausse idée de Sidiki Kaba empruntée du reste est dangereuse car elle est porteuse de mépris pour nos voisins et ce n’est pas acceptable. « Nous leur devons respect. Tant que l’élite mal occidentalisée qui nous dirige se débattra dans ce principe stupide de la contrainte géographique, nos relations avec la Mauritanie resteront difficiles », a-t-il prévenu.
Mercredi 14 Février 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
LE LAIT, TROP LAID ?

LE LAIT, TROP LAID ? - 24/05/2018