DAC de SEFA/Immersion de plusieurs personnalités du Gnombato : Que de satisfaction !


Avec la mise en place en cours du Domaine Agricole Communautaire (DAC) du « Gnombato » dans la région de Fatick, les élus locaux et nationaux, les chefs de village mais aussi des représentants des jeunes et des femmes de cette zone traditionnelle, ont organisé une visite de terrain au DAC de Séfa, dans la région de Sédhiou. L’objectif de ce voyage était de s’imprégner des avantages et des inconvénients que recèle le premier DAC du Sénégal, au niveau duquel l’État et ses partenaires ont investi six (6) milliards de FCFA.

 

Pour les autorités du Programme des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC), à l’image de Boucar Diouf, Directeur Administratif et Financier (DAF), « il s’agit d’un exercice inédit pour lequel les agents trouvés sur place ont été à la hauteur des attentes ».  

En effet, les personnalités ayant fait le déplacement des cinq (5) communes du Gnombato à Séfa ont été émerveillées par le caractère imposant des investissements faits par l’État, l’espace impressionnant mis en valeur et les résultats obtenus depuis le lancement du programme, il y a quatre (4) ans.

Cela fait dire à la dame Khady Daba Fam, responsable et porte-parole des femmes de la délégation que « ce qui est visible et que l’on constater ici, dans le DAC de Séfa, rend compte d’un vrai rêve réalisé par le Président de République, son excellence Macky Sall. ». Selon cette dame, « je répondrai désormais par ‘’non’’ à tous ceux qui soutiendront que l’émergence ne pourra pas se faire au Sénégal ».

Pourtant, rappelle-t-elle, « ce projet qui est installé ici l’a été avec beaucoup de difficultés puisque l’acquisition des terres auprès des communautés rurales n’était pas chose facile, cela a été rendu possible, et voici que le projet marche à merveille ».

Pour Mme Fam, « on ne saurait faire cas de sous-alimentation dans cette zone et ses environs. Cela signifie que l’émergence   est une réalité ici ». Et de formuler un souhait à l’attention du Président Macky Sall : « je souhaite que le prochain DAC de cette envergure et de ce standing soit réalisé dans la région de Fatick, celle d’enfance du Chef de l’Etat Macky Sall. »

Pour le député du département de Foundiougne et maire de la commune de Toubacouta, Pape Seydou Dianko, « nous sommes venus faire l’état des lieux afin de nous enquérir des possibilités offertes par ce DAC aux Sénégalais. Mais nous sommes tous satisfaits du travail abattu ici par le coordinateur Mamina Daffé et ses collaborateurs ; nous sommes d’autant plus contents que c’est l’une des nombreuses visions du Chef de l’Etat Macky Sall qu’ils transforment ici en réalité ».

A l’en croire, « l’acquisition des terres dans nos communes est une chose très difficile, donc nous avions besoin entre autres de convaincre les populations à travers leurs chefs de village et donc la communication qui est faite dans ce sens par Boucar Diouf nous satisfait aussi ; et ce que nous avons vu ici nous suffit largement pour dire que nous sommes prêts à notre tour à accueillir un autre DAC afin de participer à la réalisation de la vision du Président de la République Macky Sall ».

Visiblement ému par ce qu’il a découvert au DAC de Séfa en termes de réalisations, le député-maire de Toubacouta a informé que leur « DAC sera d’une utilité d’autant plus grande qu’actuellement plusieurs jeunes prennent le risque et meurent parfois en affrontant les vagues mortelles des océans pour se rendre en Espagne et en France où ils travaillent généralement dans le secteur de l’agriculture pendant qu’ils auraient pu le faire chez eux; c’est ce problème que viennent résoudre ces DAC. »

Pour lui, « nous avons constaté que tout ce qui est raconté contre le PRODAC et ses dirigeants n’est pas avéré, car ce qui est investi ici est vraiment impressionnant et fait croire que l’autosuffisance et le développement de notre pays est possible avec ces DAC au sens où ce qui sera produit ici pourra nourrir l’ensemble des trois régions administratives de la Casamance voire le Sénégal ».

Le député-maire de Toubacouta a attiré l’attention des Sénégalais sur le fait « dès que nous atteindrons l’autosuffisance à partir de ces DAC, notre économie s’en portera encore mieux puisqu’on va importer très peu ».

Ce qui fait qu’il a promis « de faire tout le nécessaire en terme de communication tant interne qu’externe auprès de ma propre équipe municipale et dans les seize (16) autres communes que compte notre région, auprès des structures des jeunes et des femmes, mais aussi des chefs de village pour rendre compte de ce que nous avons constaté ici et qui pourrait leur être d’une grande utilité ».

Boucar Diouf, le DAF du PRODAC, a lui fait remarquer que ceux qui ont effectué le voyage « sont convaincus de la pertinence du programme et qu’il n’y a pas de raison d’en douter ». En effet, ajoute-t-il, « aujourd’hui, le DAC de Séfa peut nourrir le Sénégal et même exporter ses produits alors même qu’on n’a pas encore aménagé toutes les terres : c’est dire les opportunités qui se trouvent dans un DAC. »

Quant à Mamadou Guèye, adjoint au sous-préfet de Diéndé, arrondissement abritant le DAC de Séfa, il a notamment insisté, dans son allocution protocolaire, sur « l'adhésion des jeunes à ce projet qui leur apportera beaucoup de bonheur s’ils s’y prennent comme il se doit, mais pour ce faire ils ne doivent pas donner du crédit à tout le commérage qui se faire autour du PRODAC ».

Sur ce, Boucar Diouf a indiqué que désormais, le programme déroulera une communication offensive en direction des jeunes pour leur expliquer ses tenants et aboutissants afin de les convaincre de s’y intéresser et de s’en approcher dans le but d’en bénéficier.

Et, les bénéfices pour les jeunes ne manqueront jamais. Car l’un des objectifs de ce programme est la création d’emplois. Au total, pas moins de trois cent mille (300.000) emplois de jeunes devraient être créés à partir de l’ensemble des DAC que devra compter notre pays.

A noter que la délégation qui s’est rendue à Séfa a pu visiter une partie des serres fonctionnant déjà à plein régime, la chaîne de production des légumes mais aussi la station piscicole qui les a particulièrement impressionnés. 



Lundi 23 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :