Cte à Ziguinchor / Les malades n’ont pas pris le petit déjeuner car le traiteur court derrière une dette de plus de 25 millions.


Cte à Ziguinchor / Les malades n’ont pas pris le petit déjeuner car le traiteur court derrière une dette de plus de 25 millions.

Le personnel et les internés atteints de la covid-19 souffrent énormément à Ziguinchor. Pour cause, le traiteur a pris la ferme décision de ne plus servir de repas tant qu’il ne sera pas rentré dans ses fonds. La dette que l’État lui doit, dépasse les 25 millions.

 

C’est ce vendredi matin qu’il a mis à exécution son plan. Les malades et le personnel n’ont pas pris le petit-déjeuner. Et pour le repas de midi, c’est le professeur Ansoumana Diatta, médecin traitant qui a pris la décision sur lui d’acheter plus de 50 repas pour servir les malades et les agents internés qui soignent les patients.

 

La décision de ce matin n’est que l’ultime recours. Car déjà samedi dernier, il avait alerté les autorités compétentes qui l’avaient rassuré de le payer dès lundi dernier parce que les banques ferment les week-ends. On lui avait libéré un montant de 800.000 F pour qu’il gère jusqu’au lundi avant d’entrer dans l’intégralité de ses fonds. Jusqu’au moment où nous mettons en ligne ces propos, rien n’a été réglé. Il les avait cru sur parole et a servi tout le week-end jusqu’au diner du jeudi. C’est là qu’il a pris la ferme décision de tout arrêter parce que la dette est énorme et qu’il ne peut plus assurer.

 

Depuis le début de la pandémie, le traiteur n’a reçu qu’une seule fois la somme de 1.246.000 francs Cfa en guise d’avance.

 

Il y a quelques semaines, un patient dénonçait la qualité du repas servi et les autorités se sont empressées de le démentir. Selon nos sources bien au parfum de ce qui se passe au Cte, les autorités n’ont jamais donné au complet la dépense au traiteur. Elles ne donnent que 15% et le reste c’est au traiteur de le compléter. C’est pourquoi, la qualité laisse à désirer, et la quantité insuffisante pour le repas d’un malade.

 

Aucun agent n’a reçu ses 150.000 par mois

 

Selon nos sources, le blocage est à tous les niveaux. À Ziguinchor, aucun acteur du centre de traitement épidémiologique n’a reçu la motivation spéciale de la covid-19 et ce en dehors de la prise en charge alimentaire. 

 

Les sources contactées disent que toutes les autorités sont au courant, mais la discipline est telle qu’à Ziguinchor, les professeurs ont demandé à l’équipe de prise en charge de ne pas aller en grève : « nous vous demandons de ne pas nous embarrasser parce que nulle part au Sénégal dans tous les centres de traitement, personne n’est allé en grève pour non perception des indemnités de motivation. En réalité, tous les centres de traitement ont reçu leurs primes de motivation pour la lutte contre la Covid-19 sauf Ziguinchor...   

Vendredi 17 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :