Critiques contre le CC et le parrainage : Le PIT accuse le forum civil de « jeter de l’huile sur le feu » pour ensuite se présenter en « sapeur-pompier »


Le conseil constitutionnel a reçu une volée de bois vert aux lendemains de l’invalidation de plusieurs candidats à la Présidentielle, et notamment ceux de l’opposition. Le parrainage étant considéré comme l’instrument ayant servi à les écarter. Une allégation dira le PIT « tenue aussi bien par des prétendants à la candidature que par des organisations de la société civile ».

À cet égard, le parti de gauche d’estimer nécessaire de prendre la pleine mesure de la mutation de beaucoup d’organisations de la société civile aux fins de mieux cerner leurs motivations.

« À la vérité, ayant proclamé en vain, plus d’une décennie durant, « la disqualification des politiques » concernant la gestion des « Affaires de la Nation », elles tentent maintenant de s’imposer comme actrices politiques, remisant leur mission de veille citoyenne. Mieux ou pire, elles veulent s’ériger en censeur des décisions du pouvoir judiciaire, comme en attestent leurs derniers commentaires relatifs au Conseil constitutionnel. Ainsi, la volonté des gouvernants de les associer à « l’élaboration des politiques publiques » et au « processus électoral », à travers l’organisation de concertations nationales sur les sujets à traiter, leur donne le sentiment d’être réduites à la position infamante de « faire valoir », alors qu’elles aspirent à être des « contre- pouvoirs réels ». Dans ce cadre, leur alignement sur les positions de l’opposition leur permet de contribuer à entretenir artificiellement un climat de tension politique et sociale qui pourrait justifier leurs nouvelles ambitions. En clair, leur stratégie consiste à « jeter de l’huile sur le feu » pour ensuite se présenter en « sapeur-pompier » ! » lit on sur la note du PIT.

Pour la formation, c’est cela qui ressort de la récente déclaration du Forum Civil et peut être déduit de certains propos tenus au cours de la conférence des 7 membres de la Société Civile. En effet poursuit le PIT, des membres qui ont été associés par le Conseil Constitutionnel comme « observateurs indépendants » et non, comme « contrôleurs » au même titre que les 7 sages détenant cette prérogative de par la Loi. Ces « observateurs » vont jusqu’à dire qu’ils souhaitent que la loi sur le parrainage citoyen soit remplacée par le « parrainage par les élus et les citoyens ». Une proposition pourtant rejetée lors des concertations pour son manque d’équité entre les prétendants disposant d’élus et les autres qui n’en disposent pas… Au total, pour le PIT, l’alliance stratégique qui se dessine, entre les déçus du parrainage et certaines organisations de la société civile, pour entretenir artificiellement un climat de tension politique en perspective de la Présidentielle du 24 février, devrait être, au plus tôt, vigoureusement combattue par tous ceux qui ont à cœur la préservation de la paix civile et de la stabilité au Sénégal.
Pour conclure, le PIT en appelle au large rassemblement des forces vives de la Nation, quel que soit leur bord politique, pour maintenir le legs acquis de haute lutte par des générations de sénégalais, chevillés à l’intérêt national, à la défense des libertés et de la démocratie. « Il y va de la réussite de la seconde phase de la sélection des candidats, qui va déterminer, à la fois, le nombre de candidats habilités à solliciter le suffrage des citoyens, la physionomie et la qualité de la campagne électorale à venir » termine la note.
Vendredi 11 Janvier 2019
Dakar actu




Dans la même rubrique :