Crise post-electorale en Guinée / Boubacar Pilimini Diallo dit « Boubé » (SG Ufdg Diaobé-Kabendou) : « Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout pour déloger ce régime dictateur, de voleurs qui a fini de piller et d'appauvrir le pays et le peuple… »


La section Ufdg de Diaobé-Kabendou, à l’instar de toutes les autres jointes à la marche de protestation pacifique organisée à Kolda, exprime son ras-le-bol concernant la situation en Guinée. Elle critique avec énergie les injustices ayant engendré la crise post-électorale qu’elle impute au régime d’Alpha Condé avec son forcing pour un troisième mandat illégal. 

Boubacar Pilimini Diallo de déplorer : « Nous sommes prêts à aller jusqu’au bout pour déloger ce régime dictateur, de voleurs qui a fini de piller et d'appauvrir le pays et le peuple. Je lance un appel solennel à la communauté internationale à ne pas se laisser manipuler par un vieux dictateur de 82 ans. L’heure est grave pour la Guinée et c’est pourquoi nous disons non au troisième mandat, à l’ethnocentrisme et à l’injustice. 

Nous sommes prêts pour combattre partout ce monstre qui a volé les voix du peuple. Aujourd’hui, si la frontière est ouverte nous irons combattre ce régime de voleurs, de brigands voire de pilleurs de notre pays. Tout le monde sait que c’est le candidat Cellou Dalein Diallo qui a gagné la présidentielle. Et tant que l’ordre constitutionnel ne sera pas rétabli nous continuerons à combattre ce régime meurtrier par la voix de la démocratie en organisant des marches, des points de presse entres autres... » 

Salimatou Baldé est l'une des nombreuses personnes qui ont perdu un proche dans cette crise. A ce titre, elle avance avec amertume : « j’ai participé à cette marche pour fustiger les exactions illégales en Guinée. Nous sommes prêts à mourir pour la vérité. Il n'y a pas de justice encore moins de démocratie, car Alpha a fini d’installer l’ethnocentrisme et le tribalisme. » 

 Les larmes aux yeux, elle témoigne : « J’ai même perdu certains membres de ma famille à cause de ce régime voyou. La population en a marre d’Alpha Condé car il menti au peuple en prônant au début la démocratie. Dans notre pays, il n’y a pas un système de santé solide, pas de routes, pas une bonne éducation. Les guinéens mangent deux repas par jour voire un. La liberté d’expression n’existe pas, on opprime le peuple. De Sékou Touré à Alpha Condé les guinéens sont tous sortis à cause de leur régime sanguinaire. On nous a même empêché de voter dans certains pays comme le Sénégal pour voler l’election.» 

 C’est pourquoi, d’après elle « nous demandons à Macky Sall et la communauté internationale de nous aider sinon ils n’ont qu’à s’attendre à accueillir les guinéens chez eux. Je suis peulh, soussou, malinké et forestier, personne ne pourra nous diviser… » 
Samedi 31 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :