Crise Russo – Ukrainienne : En visite au Sénégal, Derek Chollet, annonce « 760 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre les effets de la hausse des prix des denrées alimentaires, du carburant et des engrais… »

L’actuel conseiller du président américain Joe Biden et du Secrétaire d’État Antony Blinken, Derek Chollet, a profité de sa visite officielle au Sénégal pour échanger avec la presse sénégalaise, dans les locaux de l’ambassade américaine, sur toutes les questions de l’heure engageant le département d’État. Ainsi, il a beaucoup été question de la crise Russo - Ukraine et de ses conséquences dont la crise alimentaire qui plane au-dessus du continent africain. Parmi les annonces phares faites par le conseiller du président Biden, on peut noter une enveloppe de 760 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre les effets de la hausse des prix des denrées alimentaires et une aide destinée à 100 000 agriculteurs sénégalais à accéder à des engrais à des prix abordables, booster la production céréalière…


Rappelant la longue et constructive collaboration bilatérale qui a toujours existé entre le Sénégal et les États-Unis, Derek Chollet déclare d'entrée : « ma visite à Dakar a été très fructueuse et j'ai eu le privilège de rencontrer de hauts fonctionnaires ici. J'ai souligné aujourd'hui que le Sénégal est un partenaire stratégique important des États-Unis. »

Au cours de cette visite à Dakar, il fera savoir qu'une « grande partie de notre temps a été consacrée au suivi des discussions entre le président Sall et Biden et des discussions entre nous... Je remercie chacun d'eux pour le leadership sénégalais en tant que président de l’Union africaine et j'ai souligné le ferme soutien des États-Unis à l'Union Africaine. »

À la suite de cela, il ajoutera : « Je suis ravi que les États-Unis et le Sénégal continuent à travailler ensemble sur plusieurs objectifs mutuels assurant la sécurité et la stabilité régionales favorisant la propriété économique, la sécurité alimentaire et les opportunités éducatives, la promotion de la sécurité sanitaire et la promotion des valeurs démocratiques, le respect des droits de l'homme. »

Mais en cette période de guerre, le conseiller du président américain Joe Biden mettra l’accent sur les mécanismes déployés par les États-Unis pour tenter de soutenir un tant soit peu les pays africains entre autres. « C’est une période difficile pour les gens du monde entier. Malheureusement, les pays africains connaissent une part démesurée de l'insécurité alimentaire. Les pénuries de nourriture et d'engrais et la flambée des prix des denrées alimentaires, ici au Sénégal et dans toute l'Afrique, menacent d'accroître la faim et la malnutrition et de provoquer de graves bouleversements économiques », constate-il

Allant toujours dans ce sens, il a déclaré avoir partagé avec les autorités sénégalaises tout en magnifiant leur engagement : « les mesures que les États-Unis ont prises pour répondre à la crise actuelle ainsi que nos investissements de longue date dans des systèmes alimentaires africains adaptés. Le Sénégal a été un leader régional dans le domaine de l'agriculture et un partenaire important alors que nous travaillons collectivement pour atténuer la crise. Nous remercions également le Sénégal pour son engagement dans la feuille de route pour la sécurité alimentaire - appel à l'action lors de la réunion ministérielle des Nations Unies sur la sécurité alimentaire du 18 mai. »

En guise de soutien financier, il annonce : « Les États-Unis ont récemment annoncé 760 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre les effets de la hausse des prix des denrées alimentaires, du carburant et des engrais entraînés par la guerre de Poutine. 375 millions de dollars ce montant iront aux pays subsahariens. Je suis également heureux d'annoncer que, pour atténuer la guerre de la Russie en Ukraine contre la sécurité alimentaire au Sénégal, les États-Unis fourniront 12 millions de dollars de développement en attendant l'approbation du Congrès », a-t-il promis.

Ce financement supplémentaire servira essentiellement à aider 100 000 agriculteurs sénégalais à accéder à des engrais à des prix abordables, à faciliter le financement des agro-commerçants et introduire des pratiques et des technologies efficaces pour l'application des engrais et à aider 100 000 agriculteurs à augmenter la production de céréales locales, selon Derek Chollet qui a rappelé que les États-Unis avaient déjà fourni 2,8 milliards d'euros d'aide alimentaire humanitaire depuis l'invasion russe de l'Ukraine en février. Et près d'un milliard de ces fonds ont été fournis aux pays africains. »

Pour faire face à la pénurie mondiale d'engrais, un investissement de 500 millions de dollars est prévu pour la production d'engrais aux États-Unis destinée à aider à augmenter l'offre mondiale. De plus, le président Biden a déjà lancé un défi mondial des engrais pour collecter au moins 100 millions pour l'efficacité des engrais et les alternatives d'ici la COP 27, a précisé son conseiller.
Mercredi 27 Juillet 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :