Crise Casamançaise : « Les autorités sénégalaises et la justice avec, s'emploieront à retrouver les responsables, à les juger et à les punir conformément à la loi » (Ismaïla M. Fall, Garde des Sceaux)


Crise Casamançaise : « Les autorités sénégalaises et la justice avec, s'emploieront à retrouver les responsables, à les juger et à les punir conformément à la loi » (Ismaïla M. Fall, Garde des Sceaux)
Il ne se passe plus une semaine sans que le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, M. Ismaïla Madior Fall, ne se redéploie dans sa ville natale, Rufisque. En activité d'animation de son parti, M. Fall est allé à la rencontre des femmes de Gouye Mouride, dirigées par Cheikh Amy Guèye. 

 Cette dernière, actrice de développement, est à la tête du réseau des femmes Mame Diarra Bousso de Rufisque, depuis maintenant 33 ans et qui compte en son sein des centaines de membres. C'est donc avec beaucoup d'honneur qu’elles ont reçu leur hôte du jour "qui est  le premier ministre du département à venir vers nous et à se déplacer jusqu'ici", a dit la présidente Mme Guèye. Cette dernière a saisi cette opportunité pour affirmer son soutien indéfectible au garde des sceaux et à se battre à ses côtés pour la réélection du président Sall en 2019 au premier tour. C'est donc un soutien de taille que vient d'enregistrer le nouvel homme fort de l'APR dans la vieille ville. Ce dernier s'est réjoui de la forte mobilisation des femmes du réseau dont il a salué le leadership de leur présidente Mme Cheikh A. Guèye. Il a aussi saisi cette occasion pour vanter les réalisations du chef de l’Etat à travers le PSE. Il s’est engagé à les soutenir et à les accompagner dans toutes leurs activités de développement. 

En marge de cette activité, le Garde des Sceaux s’est prononcé sur la situation en Casamance. En effet, « ma première réaction est une réaction de condamnation. Il faut d’autant plus condamner cet acte qu’il intervient dans le contexte où les conditions étaient réunies pour construire  la paix en Casamance. On sait bien que depuis bientôt 3 voire 5 ans,  il y a une accalmie en Casamance qui présageait l’avènement de la paix. Maintenant ce qu’il faut noter, est que les conditions de la paix étaient en train de se réunir, les acteurs, notamment les différentes factions du  MFDC et l’Etat du Sénégal sont dans une bonne disposition pour construire la paix et il faut souhaiter que cet événement  malheureux, cet acte isolé, ne puisse pas compromettre la dynamique de paix dans laquelle on était engagé. » 

 Le Garde des Sceaux invite cependant à la prudence : « il n’est pas encore établi que ce soit le MFDC. Tout ce que l’on sait, c’est que ce sont des éléments armés, incontrôlés. C’est pour ça que le communiqué du gouvernement a été prudent…Vous ne verrez nulle part l’évocation du MFDC. Pour le moment il faut être prudent. On ne sait pas encore qui est l’auteur de cet acte. Dans tous les cas, je conseille la prudence sur cette  question. Mais au-delà de la prudence, rassurer, car je ne suis pas convaincu que tous les efforts que M. le président de la République et du gouvernement du Sénégal et de tous les acteurs qui sont impliqués dans la construction de la paix, comme le GRPC et toutes les bonnes volontés, que tous ces efforts puissent être compromis par ce qui s’est passé il y a deux jours. » 

 Pour terminer, le ministre de la justice a adressé un message de soutien au peuple en général et aux familles des victimes en particulier. « Aux familles des victimes et au peuple tout entier je présente mes condoléances les plus attristées et condamne encore une fois cet acte qui est un crime, un crime odieux parce qu’il s’agit d’une exécution sommaire et les rassure sur le fait que  les autorités sénégalaises, et la justice avec, s‘emploieront  à retrouver les responsables, à les juger et à les punir conformément à la loi . »
Lundi 8 Janvier 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :