Criminalité faunique/Trafic d’ivoire : 3 trafiquants arrêtés à Soumbédioune


Criminalité faunique/Trafic d’ivoire : 3 trafiquants arrêtés à Soumbédioune
Le réseau de trafic d’ivoire de Soumbedioune est tombé. En effet, le samedi 9 mars, à 15h40, trois (3) présumés trafiquants d'Ivoire, dont un récidiviste déjà condamné sur la même place en 2017 à 3 mois de prison de ferme, ont été interpellés au sein du marché de Soumbedioune, après la mise en place et coordination d'une opération majeure conjointe des parquets de Mbour et de Dakar, de la DEFC- des éléments du Commissaire DRAME de la Sûreté Urbaine.
C’est suite à l'arrestation à l'AIBD ce 05 mars d'une ressortissante Chinoise en partance pour l'Asie, en possession, circulation et exportation illégale de 350g d'Ivoire fraîchement sculptée par la CAAT, en collaboration avec la DEFC et EAGLE Sénégal.
En effet, c’est un travail d'enquête titanesque de plus de 72 heures non-stop qui a été abattu par la DEFC de Thies, Mbour et Dakar, le Procureur de Mbour et le projet EAGLE Sénégal pour remonter la piste des trafiquants qui ont vendu illégalement de l'ivoire à cette ressortissante Chinoise à Dakar. 
S'ensuivent trois (3) perquisitions qui ont abouti à la saisie de 391 pièces d'Ivoire sculptées ou brut pour un poids de 5kg 500.
 Les 3 présumés trafiquants ont été conduits au Tribunal de Grande Instance de Mbour pour être entendus par le Procureur et décider de leur sort.
Rappelons que la contrebande d'Ivoire fait l'objet d'une " tolérance zéro " au Sénégal et sur l'ensemble du continent.
Avec un rythme effréné et sans précédent de centaines d'abattages illégaux d'éléphants à travers toute l'Afrique, un éléphant braconné et tué pour son ivoire  toutes les 15 minutes, selon l'ONU, des connexions dangereuses reconnues avec les bandes armées rebelles ou terroristes  telles que les Jenjawid, Boko Haram, la LRA et les Al Shabab qui autofinancent leurs crimes de guerre avec le braconnage et la vente d'Ivoire  des éléphants.
A travers cette 2eme opération « coup de poing » qui intervient quelques jours seulement après l'arrestation de la ressortissante Chinoise à l'AIBD pour remonter le réseau de trafic, le Gouvernement du Sénégal, par ses Ministères de l'Environnement, de l'Intérieur et de la Justice, donnent de manière très affirmée un signal très fort sur l'interdiction de ce commerce ensanglanté et dangereux pour la sécurité des Etats et du patrimoine africain. Il y a aujourd’hui, une « tolérance zéro » dans le traitement de ce Trafic International au Sénégal.
  •  
 
Lundi 11 Mars 2019
Dakar actu




Dans la même rubrique :