Covid-19 vs Secteur privé : Macky Sall tape sur la table face aux licenciements et aux chômages techniques.


La pandémie du Covid-19 a entraîné un lot d’arrêts  d’activités porteuses de revenus, dans le secteur informel, mais elle a commencé aussi à impacter gravement le secteur privé. Face aux licenciements déjà entrepris et ceux qui se profilent à l’horizon, le président de la République a pris, à travers une ordonnance, 4 mesures dérogatoires pour sauver les emplois et le chômage technique dans ce secteur, que vous liste Dakaractu.
 
Le ministre Samba Sy du travail du Dialogue social et des relations avec les Institutions a décliné ce vendredi 10 avril 2020 les grands axes de cette décision présidentielle.
 
Il s’agit de l’Ordonnance N°1-2020. Laquelle ‘’vise, dans les limites d’habilité de la loi d’orientation d’une part à interdire le recours aux licenciements et d’autre part à garantir un retour aux travailleurs mis en chômage technique. En substance l’ordonnance comporte les mesures ci-après : 1) Interdiction durant la pandémie du Covid-19 et dans les limites de temps de la loi d’habilitation, de  tout licenciement que celui motivé par une faute lourde du travailleur, 2) obligation pour l’employeur, afin d’éviter le chômage technique, de rechercher avec les délégués du personnel de solutions alternatives telles que la réduction des heures de travail, le travail par roulement, l’anticipation des congés payés, le redéploiement des personnels, le travail à temps personnel. 3) garantie d’une rémunération pour le travailleur en chômage technique, qui ne saurait être inférieur ni au Smig (Salaire moyen garanti) ni à 70% de son salaire moyen net des 3 derniers mois d’activité, rn contrepartie de mesure d’accompagnement de l’Etat, au profit de l’employeur. 4) Obligation pour le travailleur, en chômage technique, de rester à la disposition de l’employeur pour d’éventuels travaux ponctuels’’.
 
 
Une décision qui découle des rapports faits par les inspecteurs de travail et de la sécurité sociale sur les répercussions économiques de la pandémie du Covid-19. Des répercussions qui ont fortement retenti sur le monde du travail et qui ont mis en exergue ‘’une baisse significative de l’activité économique dans des secteurs tels que l’hôtellerie, le commerce, tourisme la restauration, les transports’’.
 
 
L’Etat, conscient que son inertie face à cette situation peut déboucher sur un cycle de licenciements, a anticipé sur les conséquences. Pour preuve, aujourd’hui, ‘’cette crise sanitaire (Coid-19) a commencé à générer des difficultés de plusieurs ordres, avec des réductions ou des pertes de salaires pour des milliers de travailleurs consécutives à des mesures de chômages techniques. C’est pourquoi, le président de la République a inscrit dans le programme de résilience économique et social qu’il a conçu, un important volet relatif à la stabilité macroéconomique et financière pour soutenir le secteur privé et maintenir les emplois.
 
Et c’est en cohérence avec les lignes directrices de ce programme, le président de la République a pris cette ordonnance qui renferme des ‘’mesures dérogatoires relatives aux licenciements et aux chômages techniques durant la période de la pandémie du Covid-19.
 
Il faut, cependant, préciser que les dérogations évoquées par cette ordonnance dont la finalité est de préserver les emplois et les activités économiques s’applique à toute mesure de licenciements ou de chômages techniques décidée à partir du 14 mars 2020.
Vendredi 10 Avril 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :