Covid 19 : une équation à mille inconnues (Docteur Mariama DIALLO, Epouse Président Pape DIOP.)


Covid 19 : une équation à mille inconnues (Docteur Mariama DIALLO, Epouse Président Pape DIOP.)
 Voilà plus d’un an que le monde entier vit un véritable désastre avec cette pandémie a coronavirus qui n'en finit plus de ruiner nos économies et nos vies.
Plusieurs stratégies ont déjà été mises en œuvre mais le monstrueux virus continue son chemin dévastateur et macabre.
Naturellement, le combat contre cette pandémie comprend deux volets: l'un préventif et l'autre curatif.
La prévention repose bien évidemment sur l'observance de mesures barrières (port de masque, distanciation physique, lavage des mains, utilisation de gels hydro alcooliques).
Nous les énumérons car la répétition est pédagogique. Mais là, nous avons beaucoup pêché par une mauvaise conduite du volet IEC (information, éducation et communication).
Or, l’IEC est le nœud gordien de l'aspect préventif et aurait dû nous amener à impliquer tous les acteurs de la société (femmes, jeunes, ASC, communicateurs, leaders religieux) sous la direction technique et éclairée des professionnels de la santé.
Malheureusement, pour avoir néglige ce volet (IEC), nous n'avons pas réussi à convaincre les populations à reconnaitre massivement la réalité de cette maladie. Au contraire, une bonne frange de la population continue de nier l’existence de l'épidémie malgré la moyenne de 10 morts déclarés par jour.
Nous pleurons tous les jours nos morts avec une inconscience notoire.
Si cette défaillance dans le volet IEC n’est pas vite corrigée, nous nous dirigeons tout droit vers l’hécatombe.
Le ministère de la Santé seul ne peut pas mener cette bataille.
Le 2eme gros volet de la prévention est la vaccination. La, l’option politique doit être bien claire parce que nous devons écarter d'emblée la possibilité de recourir au vaccin Pfizer-Biontech dont les conditions de conservation (-80 degrés Celsius) ne peuvent en aucune manière être garanties sous nos cieux. Mais heureusement que la possibilité de choix est encore très large entre les vaccins Moderna qui suscite toutefois quelques inquiétudes avec le retrait de près de 330 mille doses aux Etats-Unis, Astrazenica, le vaccin russe Spoutnik 5, le vaccin chinois Sinopharma. Meme l’Afrique n'en est pas dépourvu avec heureusement le Nigeria qui dispose d’un modelé de vaccin.
Le monde scientifique devrait donc s’appuyer sur la communauté pour expliquer et faire comprendre aux populations que ce serait une erreur fatale de rejeter a priori la vaccination.
Le Sénégal a déjà échoué sur la communication à propos du premier volet dans la prévention’, à savoir le respect scrupuleux des mesures barrières.
A présent, il nous faut absolument éviter de hâter le volet vaccinal qui doit être accompagne impérativement de toute la logistique requise.
S'agissant maintenant du traitement, si malgré toutes les mesures préventives la maladie se déclare, tout Sénégalais sain ou atteint a le droit de savoir la conduite à tenir avant, pendant et après la maladie.
Hélas, chacun est dans son coin et le naufrage continue ! Le silence, jusqu’à quand ?
Cette attitude renforce la croyance de la non existence de cette maladie qui sème pourtant la terreur dans le monde.
Le numéro vert indique ne répond pas le plus souvent aux appels, et la désolation s’installe alors que le doute n’est plus permis.
Tous debout, nous avons droit à la santé et devons-nous mobiliser davantage pour vaincre cette pandémie.
Docteur Mariama DIALLO, Epouse Président Pape DIOP.
Dimanche 24 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :