Covid-19 dans les établissements scolaires : L’UNICEF exhorte les gouvernements à éviter les fermetures massives des écoles et exige la vaccination des enseignants.


La recrudescence des cas de Covid-19 au niveau des écoles est devenue inquiétante dans le monde entier. À  cet effet, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) a exhorté les gouvernements à éviter les fermetures massives des écoles et à prendre toutes les mesures nécessaires pour rendre les salles de classe aussi sûres que possible. Ainsi, l’organisation exige la vaccination des enseignants pour assurer la continuité des apprentissages et une éducation de qualité.

Dans un document parvenu à la rédaction, le nombre d'enfants touchés par les fermetures des écoles en raison de la pandémie de COVID-19 et le nombre de pays qui ont décrété la fermeture des établissements scolaires ont augmenté de plus de 50 % depuis le début de l’année 2021, mettant à rude épreuve les progrès d'apprentissage et le bien-être encore à ce jour de plus de 258 millions d'élèves dans 30 pays.

La directrice de l’UNICEF Henrietta Fore a fait savoir que l’hypothèse infondée selon laquelle les fermetures d’écoles pourraient ralentir la propagation de la maladie persiste, malgré des données probantes de plus en plus nombreuses qui confirment que les écoles ne sont pas des foyers de transmission majeurs. 

Elle poursuit : « nous assistons ainsi à une tendance alarmante suivant laquelle de nombreux gouvernements ferment à nouveau les écoles comme premier recours plutôt que comme dernier recours ».

Selon elle, la fermeture des écoles risque de faire perdre aux enfants l’accès aux apprentissages, aux systèmes de soutien, d’alimentation et de sécurité. Les enfants les plus vulnérables, précise la Directrice de l’UNICEF, sont les plus exposés d'abandonner complètement leur scolarité en payant le prix le plus lourd. Alors que des millions d'enfants, dit-elle, ont été éloignés des salles de classe pendant de nombreux mois depuis le début de la pandémie, l'UNICEF craint que trop d'écoles ferment inutilement leurs portes plutôt que de renforcer les mesures pour protéger les établissements scolaires de la COVID-19. « Dans certains cas, la fermeture des écoles est décrétée à l'échelle nationale, plutôt que localité par localité, ou école par école, et les enfants continuent à souffrir des effets dévastateurs de telles mesures sur leur apprentissage, leur bien-être mental et physique, et leur sécurité. Si les enfants venaient à faire face à une fermeture des écoles pour une nouvelle année consécutive, les effets s’en feraient ressentir sur plusieurs générations à venir », prévient Mme Henrietta Fore dans le document. 

Par ailleurs, l’organisation a souligné que la vaccination des enseignants constitue également une étape cruciale vers un retour à la normale. Pour Mme Henrietta Fore, le bien-être et la sécurité des enseignants sont tout aussi importants pour assurer la continuité des apprentissages et une éducation de qualité. 

À en croire l’UNICEF, les enseignants reçoivent en priorité le vaccin contre la COVID-19, une fois que les professionnels de santé et les populations à risque auront été vaccinés. Cela contribuera à protéger les enseignants contre le virus, leur permettra d’enseigner en personne et, au bout du compte, maintiendra les écoles ouvertes.  
Mardi 19 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :