Covid-19 au Sénégal : Ces chiffres qui justifient des mesures contraignantes pour enrayer la pandémie.


Les hospitalisations pour Covid-19 ont continué d'augmenter au cours des dernières 24 heures, et 13 patients sont décédés, selon les chiffres publiés ce samedi par les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Le nombre de patients Covid hospitalisés s'élève à 2 412 - soit 834 de plus que le 1er janvier  2021 -, au plus haut depuis quelques mois. Le nombre de malades en réanimation est de 32 sur 328 nouvelles admissions dans les Centres de traitement épidémiologiques (Cte).

Les données quotidiennes ont énormément varié depuis la fin d’année, oscillant entre quelque 19 364 cas et pas moins de 21 000, du 1er au 9 janvier 2021. Le nombre de nouveaux cas de personnes contaminées ne cesse d’augmenter

Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19 sur l'ensemble des personnes testées, est estimé à 12,84%, ce samedi, après plusieurs jours de hausse.

Avec 13 décès à l'hôpital en 24 heures,  une première depuis l'apparition de la pandémie au Sénégal, la maladie a désormais tué 459 personnes, depuis le début de l'épidémie, précise  le directeur de la prévention, le Dr El Hadj Mamadou Ndiaye.

À ce jour, 21 000 cas ont été déclarés positifs dont 18 128 cas guéris et 2 412 patients sous traitement, selon un bilan établi par le ministère de la Santé à partir de sources officielles vendredi à 10h00 GMT. Et la barre des 21 000 cas est atteinte au Sénégal.

Suffisant pour que le ministère de la Santé et de l’Action sociale exhorte les sénégalais à respecter les mesures barrières individuelles et collectives. Pour surmonter la crise, des mesures chocs s’imposent.

Le taux d’infection dans les régions de Dakar et Thiès est parmi les plus élevés du pays. Le phénomène s’explique notamment par la promiscuité dans ces localités.

En effet, le nouveau plan élaboré pour endiguer le coronavirus, semant la discorde, arrive à son heure. Face à un déluge de critiques sur l'état d'urgence assorti d'un couvre-feu, de 21 h à 5 h du matin, dans les régions de Dakar et Thiès, le gouvernement serait pris en tenaille entre des considérations sanitaires, politiques et économiques.  

Les malades gravement atteints par le virus sont de plus en plus nombreux. Les responsables des grands hôpitaux ont mis en garde contre une saturation des centres médicaux spécialisés. Et le Sénégal ne semble pas être bien armé pour affronter ce «présent redoutable» appelé à «durer».
Samedi 9 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :