Covid-19 à Ziguinchor / La pandémie continue à sévir au sud du pays, obligeant le gouverneur à sortir le bâton...


La région de Ziguinchor a enregistré deux cas ce mercredi. Un cas communautaire à Bignona et un cas contact à Ziguinchor. Ce qui fait un total de 267 cas confirmés dans la région et 17 décès. Le décès enregistré hier (mardi) est un malade qui vient de Kolda. Ce qui fait un taux de 5%. Parmi les décès, il n’y a que 4 qui sont décédés au centre de traitement épidémiologique de Ziguinchor. Il y a un patient qui est décédé dans un bateau en provenance de Dakar, le Khalife de Ngoré en Guinée Bissau et d’autres Guinéens, certains sont morts à l’arrivée à l’hôpital et d’autres sont décédés chez eux. Des décès post mortem.

 

Les autorités régionales comptent redoubler d’efforts car le taux de propagation prend une proportion inquiétante et les décès s’accélèrent. C’est pourquoi le gouverneur lance un appel aux jeunes à la citoyenneté et une prise de conscience par rapport à la gravité de la maladie. « On va accélérer la sensibilisation. Les jeunes doivent comprendre qu’ils peuvent vivre avec le virus sans qu’ils ne soient inquiétés alors que tel n’est pas le cas pour les vieux, les vieilles et les personnes porteurs de maladie chroniques et graves. Les jeunes doivent prendre conscience que c’est eux qui doivent protéger les personnes âgées et porteurs de maladies graves », annonce le chef de l’exécutif régional.

 

Le gouverneur compte également sur la nouvelle plateforme mise en place pour atteindre la communauté dans la campagne de sensibilisation. « Les gens vont continuer la sensibilisation à travers la plateforme déclic, le projet « Banta Corona » qui a recruté des volontaires qui vont auprès de la communauté pour discuter et sensibiliser par rapport à la maladie et les convaincre à changer de comportement. Ils ont créé un bureau d’information citoyen (Bic) pour accompagner les populations. C’est l’Unicef qui a financé à hauteur de 28 millions ». Une stratégie que le ministère de la Santé a dupliquée pour mettre en place les volontaires du ministère qui ont la même mission.

 

À ce rythme, les personnes du troisième âge vont mourir tous car tous les jours, on note des décès et c’est les personnes âgées qui meurent. Ziguinchor est le 4ème foyer de tension après Dakar, Diourbel et Thiès. Les autorités de la région ont anticipé la lutte, c’est pourquoi que le taux de contamination n’a pas pris une allure inquiétante. Mais à ce rythme avec ce relâchement tous azimuts, le gouvernement et le Crd sont en train de peaufiner une feuille de route pour contrecarrer la propagation de ce nouveau coronavirus.

 

Les mesures d’allégement prises par le Chef de l’Etat ont amoindri les pouvoirs des autorités administratives régionales qui avec le couvre-feu et l’état d’urgence pouvaient prendre des mesures fortes et draconiennes. Mais ce n’est plus le cas, car nous sommes dans un régime normal et dans ce cas, pas de mesures exceptionnelles.

 

« Nous allons prendre des mesures parce que nous avons constaté un relâchement total de la population. Les jeunes ont recommencé à infester les terrains de football que nous allons interdire les rassemblements des spectateurs, nous allons prendre des mesures fortes contre les rassemblements. J’ai pris des mesures depuis hier pour sanctionner les organisateurs des rassemblements. Les forces de l’ordre sont sur le terrain pour exiger le port de masques. Nous allons accentuer la sensibilisation et après procéder à la répression, des mesures fortes seront prises », note le gouverneur Guedj Diouf.

 

Le coronavirus a frappé à la maison d’arrêt et de correction de Ziguinchor. La mac a enregistré 12 cas confirmés : 02 mâtons et 10 détenus. Ils sont tous pris en charge sur place. Dès la confirmation des tests, les autorités ont mis en place un site de traitement installé à l’intérieur. 

Mercredi 5 Août 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :