Covid-19 : Port obligatoire du masque, mais lequel pour sauver des vies ?


Covid-19 : Port obligatoire du masque, mais lequel pour sauver des vies ?
À la place d’Abdoulaye Diouf Sarr aphone sur les questions liées à la pandémie de la covid-19, c’est un ministre de l’intérieur en conférence de presse  qui a joué sur les deux tableaux, arborant la veste du ministre de la santé et répondant presque à demi mots aux journalistes sur la situation épidémiologique et en annonçant dans la foulée les nouvelles mesures prises par le gouvernement.   

Pour Aly Ngouille Ndiaye, face à la recrudescence du nombre de contaminés et de décès liés au coronavirus,  le  port du masque reste donc  obligatoire pour tout citoyen afin de limiter les risques de propagation du coronavirus.

 Où porter les masques obligatoirement ?  

Dans les services de l’administration et du privé, dans les commerces et  les transports. Toute violation de ces dispositions, prévient le ministre de l’intérieur, sera «  punie », a prévenu le ministre de l’Intérieur.  

Obliger les sénégalais à porter des masques constitue un rempart pour empêcher les porteurs symptomatiques ou asymptomatiques du coronavirus d’infecter leur entourage. Le port du masque nous protège mais surtout cela empêcherait de contaminer les personnes vulnérables comme les personnes âgées qui en décèdent d’ailleurs le plus.

 Mais est-ce que le masque est à la portée de tout le monde ? Autrement dit, est-ce que le goorgorlou qui tire le diable par la queue est enclin à acheter un masque plutôt qu’un kilo de riz ? De quel masque parle t-on ?   De celui du grand public en tissu, à usage non sanitaire ou de celui dit chirurgical ? Est-ce que les masques en terme de protection se valent-ils ? Quel sera l’apport du gouvernement ?

Autant de questions qui nous traversent l’esprit après le discours de Aly Ngouille Ndiaye. C’est connu que les masques fabriqués par les industriels du textile et destinés à la grande consommation  répondent à des normes sanitaires spécifiques. Mais jusqu'à quel niveau nous protègent-ils des gouttelettes infectieuses ?  À côté, il y’a aussi les  masques faits maison dont la plupart pour ne pas dire tous,  ne sont pas normés, ni testés même si c’est un geste barrière qui  limite toutefois la dispersion des postillons. On se rappelle même que l’OMS avait alerté dans un document sur l'efficacité d'un masque en tissu qui dépendrait en grande partie de l’étanchéité de ses tissus car ce sont eux qui filtrent les gouttelettes potentiellement contaminées par la Covid-19.

Pour l'OMS, le  masque doit comporter trois couches de tissu pour constituer une réelle barrière contre le virus.  Le sénégalais lamda est il en mesure de changer un masque qui  ne doit pas être porté plus de 4 heures ou de le jeter à la moindre usure, ou déformation ?

C’est connu que le masque de protection nous évite de contracter un virus, alors faisons de notre mieux pour nous conformer aux mesures édictées, mais gardons en ligne de mire des réflexes pour se protéger comme le lavage fréquent des mains au savon ou avec une solution hydro alcoolique.
Samedi 8 Août 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :