Covid-19 : Mamadou Gano, maire de Médina Chérif (Kolda) fait le point de la lutte dans le monde rural.


La collectivité territoriale de Médina Chérif, dès le début de la pandémie, a mis en place un important dispositif de riposte contre la covid-19. Ainsi, l’édile a mis une ambulance de plus à la disposition du poste de santé le plus enclavé pour évacuation de tout cas  suspect ou positif, doté les structures de santé de matériel de désinfection et de lave-mains. En effet, il n'est pas aisé de mener à bien cette lutte dans un milieu où les villages et les structures de santé sont souvent éloignés les uns des autres.

À en croire le maire de la commune, « dès le début de cette maladie, nous avons été aux cotés des populations au quotidien. La première idée a été le programme de sensibilisation, ensuite nous avons mis un budget de 3 millions pour acheter du matériel désinfectant et des lave-mains. Mais nous avons acheté aussi des thermoflashs qui doivent venir dans les prochains jours pour équiper les écoles et postes de santé ».

 Pour répondre à l’appel de solidarité du chef de l’État, il estime qu’il leur a permis, au-delà des ménages qui sont ciblés pour recevoir des vivres, de recenser 207 ménages non bénéficiaires qu’ils prendront entièrement en charge. C’est pour cela que la commune a débloqué 4 millions pour acheter des denrées de première nécessité pour les ménages impactés et non bénéficiaires de l’aide alimentaire de l’État.

Selon lui, « au niveau communautaire nous avons mis  en place un vaste programme de solidarité pour lutter contre cette maladie. Nous touchons du bois, il n’y a pas de cas suspect ou positif dans notre commune et nous allons continuer à lutter. » 

Revenant sur les atouts du bassin de l’Anambé, il soutient : «tout le monde sait que le bassin de l’Anambé joue un rôle important dans la production de riz pour les populations. Au passage nous remercions le ministre de l’agriculture qui ne ménage aucun effort pour le développement du bassin afin de booster la production. Aujourd’hui, notre production en arachide et en riz est en hausse depuis l’arrivée de Moussa Baldé au ministère de l’agriculture. Il ne faut pas que le PSE soit ralenti ou arrêté par cette pandémie. Nous pensons que la relance économique doit passer par l’agriculture... »
Vendredi 22 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :