Covid-19 : Les pays africains invités « à accélérer de 5 à 6 fois le déploiement de leurs vaccins » (Oms)


Dans la course aux vaccins engagée, partout dans le monde, l’Afrique est loin d’être sur les premières marches du podium. Selon le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique, le continent noir ‘’continue d'être à la traîne, malheureusement’’.

Pour preuve, ‘’seuls 20 millions d'Africains, soit 1,5% de la population du continent, sont entièrement vaccinés à ce jour. Et sur les 3,7 milliards de doses administrées dans le monde, 1,7% seulement l'ont été en Afrique’’. Des précisions qu’elle a faites, jeudi dernier, au cours d’une conférence virtuelle hebdomadaire à laquelle a pris part Dakaractu. C'était pour relever l’urgence et la nécessité pour les pays africains d’appuyer sur l’accélérateur, dans leur campagne de vaccination.

 
Pour elle, la pénurie d'approvisionnement de vaccins en Afrique n’explique pas ce faible taux de populations vaccinées contre la Covid-19. ‘’La pénurie d'approvisionnement de l’Afrique commence à s'atténuer. Les pays africains doivent tout mettre en œuvre et accélérer de 5 à 6 fois le déploiement de leurs vaccins s'ils veulent acheminer toutes ces doses et vacciner complètement les 10% les plus vulnérables de leurs populations d'ici à la fin septembre. Environ 3,5 à 4 millions de doses sont administrées chaque semaine sur le continent, mais ce chiffre doit passer à 21 millions de doses par semaine, au minimum, pour atteindre cet objectif’’, rappelle la directrice régionale de l’Oms/Afrique. 
 
‘’Les vaccins sont essentiels pour sauver des vies et émousser la pandémie. Mais, nous devons rester concentrés sur le contrôle de la maladie jusqu'à ce que la couverture vaccinale soit augmentée. Nous encourageons, donc, tout le monde à se protéger, à protéger ses proches et son entourage en portant des masques, en gardant une certaine distance et en pratiquant l'hygiène des mains. La santé publique et les mesures préventives sont essentielles pour mettre fin à cette pandémie et sauver des vies’’, dira le Dr Moeti.
 
À l’en croire d’ailleurs, ‘’plus d'un demi-milliard de doses sont attendues rien qu'avec Covax cette année et cet afflux massif signifie que les pays doivent redoubler d'efforts. Les pays doivent disposer d'un nombre suffisant de sites de vaccination et d'agents de santé, d'un stockage suffisant des vaccins et de moyens de transport et de logistique adéquats pour la distribution’’.
Vendredi 23 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :