Covid-19 : Les 6 critères à tenir en compte lors de la levée des mesures de confinement, selon La Commission economique des Nations Unies pour l'Afrique.


La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique a sorti de nouvelles recommandations. Ladite institution élabore des stratégies de déconfinement aux pays africains en tenant compte de six critères lors de la levée des mesures. Et c’est dans un document intitulé « Stratégie de confinement pour l’Afrique », la Commission economique des Nations Unies pour l'Afrique a tenté de montrer aux autorités des Etats africains comment faire.
 
Ainsi, a-t-elle cité, en premier lieu ‘’le fait que la transmission du Covid-19 soit endiguée, en ce qu’elle se limite à des cas sporadiques ou à des foyers épidémiques, tous importés ou provenant de contacts connus ; les nouveaux cas doivent à tout le moins être réduits à un niveau que le système de soins de santé du pays pourrait gérer à la lumière de ses capacités’’ ; 
 
‘’Le fait que les agents de santé publique et les capacités du système de santé du pays soient suffisants pour lui permettre d’effectuer une évolution majeure de la phase où il détecte et traite principalement les cas graves à la phase de détection et d’isolement de tous les cas, quel que soit leur degré de gravité et que la transmission soit locale ou importée’’, en est le second critère. 
 
Ensuite vient, en troisième place ‘’le fait que les risques de flambée soient réduits au minimum dans les milieux présentant de fortes vulnérabilités, ce qui suppose que tous les principaux facteurs ou amplificateurs de la transmission du Covid-19 aient été déterminés et que les mesures appropriées aient été mises en place pour maximiser la distanciation physique et réduire autant que possible les risques de nouvelles flambées’’. 
 
La Commission economique des Nations Unies pour l'Afrique de citer comme 4e et 5ecritère à tenir compte lors de la levée des mesures de confinement, ‘’le fait que des mesures de prévention soient mises en place sur les lieux de travail’’ ; ainsi que ‘’la gestion du risque d’exportation de cas des communautés exposées à un risque élevé de transmission ou d’importation de cas dans ces communautés’’.
 
Et c’est en dernière ligne que la Commission economique des Nations Unies pour l'Afrique a relevé, comme 6e critère, ‘’le fait que les communautés soient pleinement mobilisées et éduquées pour comprendre, d’une part, que l’abandon de la restriction des déplacements à grande échelle et des mesures sociales et de santé publique – le passage de la phase de détection et de traitement des cas graves à celle de détection et d’isolement de tous les cas – constitue une « nouvelle normalité » dans le cadre de laquelle les mesures de prévention seraient maintenues et, d’autre part, que toutes les personnes ont des rôles clefs à jouer pour prévenir la résurgence des cas’’.
 
La Commission economique des Nations Unies pour l'Afrique dans ses recommandations, a précisé que ‘’ce sont les caractéristiques de chaque pays et son niveau d’exposition au Covid-19 qui déterminent si telle ou telle stratégie de déconfinement lui convient. Aussi, a-t-il ‘’conseillé aux pays dans lesquels le nombre de cas augmente rapidement, de maintenir le confinement ou de renforcer les mesures d’endiguement. D’autres pays peuvent relativement endiguer le Covid-19, mais présenter de graves vulnérabilités qui les obligent à faire preuve d’une plus grande prudence, telle que la forte prévalence du VIH/sida dans leur population.
 
Jeudi 14 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :