Covid-19 : Le secteur informel « assomme » le ministre du commerce


L'association sénégalaise des commerçants et délégués de marché ont tenu cet après-midi  un point de presse pour dénoncer les conditions dans lesquelles vit le secteur informel dans un contexte particulier de covid-19. Dans une phase de résilience et de relance économique, l'ASCODEM, constatant que les petits commerçants à l'instar des autres corps de métiers ne sont pas pris en compte, demande, notamment de la part du ministre de tutelle un accompagnement conséquent.

Mbaye Ndiaye, le président de l'ASCODEM déplore cette indifférence du ministre du commerce qui fait la sourde oreille face à leurs revendications. D'ailleurs, il précisera qu'une correspondance lui a été envoyée par cette structure regroupant les délégués des marchés, mais elle reste sans suite".
Les délégués des marchés et l'ASCODEM considèrent qu'il est temps qu'on facilite le suivi et l'accompagnement de tous leurs projets innovants et structurants dans le cadre de la modernisation des marchés.

L'association sénégalaise des commerçants et délégués des marchés demande une autorisation de reprise de leurs activités les dimanches à la base. Une occasion pour elle, de renouer avec les pratiques commerciales gages de survie de ces commerçants qui ne demandent qu'un minimum de considération à leur égard.
Vendredi 28 Août 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :