Covid-19 : Le Sénégal cité parmi les 12 pays où il est observé « une tendance constante à la hausse » causée par le variant Delta (Oms)


La présence, au Sénégal, du variant indien aujourd’hui rebaptisé « variant Delta », n’est plus un secret. Ce variant dont la présence cadre avec l’arrivée de la troisième vague africaine, continue de donner de la sueur froide aux autorités sanitaires du monde, à cause de sa forte contagiosité. L’Organisation mondiale de la Santé (Oms), à travers son bureau régional, a fait le point de la pandémie dans le continent noir. « Le variant Delta, qui est actuellement la plus transmissible de tous les variants, a été détecté dans 21 pays d'Afrique. On observe une tendance constante à la hausse dans 12 pays, avec de fortes augmentations dans certains pays, comme l'Algérie, le Malawi, le Sénégal et le Zimbabwe ». Là sont les propos de la directrice régionale de l’Oms/Afrique, le Dr Matshidiso Moeti. Des propos tenus dans son mot d’ouverture de la conférence de presse virtuelle hebdomadaire organisée ce jeudi 15 juillet 2021 par l’Oms.
Dans le continent, selon la directrice régionale, il est relevé un million de nouveaux cas, rien que ce mois. « La troisième vague africaine poursuit son chemin destructeur en franchissant une nouvelle étape sinistre, dans le décompte des cas sur le continent. Avec plus de 6 millions, le mois dernier, l'Afrique a enregistré un million de cas supplémentaires. C'est le temps le plus court qu'il ait fallu jusqu'à présent pour ajouter 1 million de cas. En comparaison, il a fallu environ trois mois pour passer de 4 à 5 millions de cas », a relevé le Dr Moeti qui estime que « cette résurgence de la covid-19 est la plus rapide qu'un continent ait connue ».
Dans sa déclaration, elle a aussi signalé, pour le déplorer que « les nouveaux cas ont augmenté pour la huitième semaine consécutive. Et 18 pays africains sont maintenant en résurgence. Alors que cette recherche balaie l'Afrique tout en étant témoin du coût brutal des pertes de vies humaines, les décès ont grimpé en flèche au cours des cinq dernières semaines, faisant un bond de 40% la semaine dernière ». Pour elle, cela « est un avertissement clair que les hôpitaux sont au point de rupture. Au total, cent cinquante-trois mille (153 000) personnes sont malheureusement mortes. L'Afrique n'est plus qu'à 1% du pic de mortalité atteint en janvier », dit-elle avec regret.
 
 
 
Toutefois, une note d’espoir est permise, malgré cette situation, avec tendance baissière des contaminations notée « dans certains pays comme la République démocratique du Congo, l'Érythrée, le Kenya et la Namibie, (où) le nombre de cas reste relativement élevé », a dit le Dr Moeti.
 
Vendredi 16 Juillet 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :