Covid-19 : L’Oms juge ‘’nécessaire’’ l’augmentation des investissements nationaux pour l’amélioration de l'accès universel aux vaccins.


Ce samedi débute la Semaine africaine de la vaccination. Pour le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), ‘’c'est l'occasion de célébrer les vies sauvées et les maladies évitées grâce à la vaccination’’. À l'approche de cette semaine dédiée à la vaccination qui est l'un des outils de santé publique les plus efficaces et les plus rentables, elle a invité les autorités africaines à mieux prendre en charge la prévention contre les maladies,  surtout les plus récurrentes et les plus meurtrières du continent. 
 
‘Chaque année, on estime que 9 millions d'enfants de la région, dans les zones rurales et urbaines, ne reçoivent pas les vaccins de routine. 60% de ces enfants vivent au Nigeria, en République démocratique du Congo et en Éthiopie. Pour atteindre chaque enfant vacciné, les pays doivent relever les défis d'une infrastructure inadéquate, d'un transport insuffisant et d'une alimentation électrique limitée. Les travailleurs de santé de première ligne et les traqueurs de vaccins et d'autres éléments essentiels comme les seringues, les enfants de familles pauvres et ceux qui vivent dans des zones de conflit ou de crise humanitaire prolongée, manquent également à l'appel. Les chefs d'État africains ont montré leur engagement à améliorer l'accès universel aux vaccins (…), pour maintenir cet élan, une augmentation des investissements nationaux est nécessaire avec le soutien des partenaires pour renforcer les programmes de vaccination dans le cadre des systèmes de soins de santé primaires dans les pays, ils devraient être soutenus par un nombre suffisant d'agents de santé formés et des systèmes de surveillance et d'information sanitaire fonctionnels avec des communautés et des soignants engagés et une attention’’. 
 
Pour l’autorité régionale, la pandémie de la Covid-19 a mis en évidence de façon spectaculaire l'énorme valeur des vaccins. Avec les démarrages des campagnes de vaccination, elle en a profité pour dresser la situation actuelle de la maladie à coronavirus, en Afrique. ‘’Il y a maintenant plus de 4,5 millions de cas de Covid-19 sur le continent africain et malheureusement cent dix-huit mille (118 000) personnes sont mortes. Mais, on continue de voir un plateau autour de 75 000 nouveaux cas, par semaine avec une tendance à la hausse dans 12 pays ces dernières semaines’’.
 
Cette année, elle dit avoir ‘’plaidé pour la livraison rapide et équitable des vaccins contre le Covid-19 sur le continent’’. Revenant sur la semaine africaine de la vaccination, elle note que c’est ‘’un moment clé pour promouvoir des campagnes cruciales d'élimination de maladies telles que la rougeole, la polio et la fièvre jaune. Nous avons bon espoir que les vaccins contribueront à mettre un terme à la pandémie de Covid-19’’.
 
Selon le Dr Moeti, il se pose la nécessité ‘’d'investir dans les capacités de l'Afrique à fabriquer des produits médicaux comme les vaccins pour renforcer notre autonomie’’. Bien qu'il y ait des retards dans les expéditions à travers l'initiative Covax, poursuit-elle, ‘’7 pays africains ont reçu leurs premières livraisons la semaine dernière. Ce qui porte le total à 41 pays en Afrique qui ont reçu plus de 80 millions de doses par le biais de ladite plateforme. L'Oms et les partenaires Covax continuent de mener des négociations intensives pour s'assurer que les pays africains recevront leurs secondes doses de vaccin en temps voulu. Nous encourageons également les pays qui n'ont pas pu utiliser leurs doses et les pays à revenu élevé qui sont vaccinés - ce sont les groupes les plus à risque - à partager leurs stocks avec les quelques pays restants qui n'ont pas encore reçu de livraison’’, a-t-elle ajouté. 
Dimanche 25 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :