Covid-19 : L’État sonne le « retrait systématique de tout enfant en situation de risque trouvé sur la voie publique »


L’État a décidé de passer à la vitesse supérieure pour mettre fin à l’errance dont font l’objet les enfants talibés sur la voie publique. Le Secrétaire général du Ministère de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, Mame Ngor Diouf a procédé, ce jeudi 7 mai 2020, au lancement officiel du ‘’dispositif spécial de protection sociale des enfants en situation difficile’’. Dispositif qui, selon lui, a ‘’pour objectif de garantir la sécurité sanitaire des enfants en situation de risque dans le contexte du Covid-19’’. 
 
À ce titre, prenant la parole au nom du ministre Mme Ndèye Saly Diop Dieng et de la République, M. Diouf a invité les autorités administratives à prendre les dispositions utiles pour mettre en œuvre et sans délai les 4 mesures phares retenues par l’État du Sénégal pour mettre ces enfants hors de danger face à la maladie et à la menace sécuritaire.
 
Il s’agit du ‘’retrait systématique, la mise à l’abri et la prise en charge de tout enfant en situation de risque sécuritaire ou sanitaire trouvé sur la voie publique’’ ; du ‘’secours et sauvetage de tous les enfants retenus dans des conditions pouvant mettre en péril leur santé ; de ‘’l’organisation du retour systématique de tous les enfants retrouvés dans ces conditions à leur famille respective’’ ; et enfin du ‘’signalement de tous les enfants de nationalité étrangère en vue de leur protection avant leur rapatriement conformément à la loi’’.
 
Appel au signalement de tous les enfants de nationalité étrangère pour leur rapatriement
 
Des mesures qui constituent selon lui, quelques premières mesures relatives aux dispositions sociales au profit des enfants en situation difficile que le président Macky Sall a prescrites à Mme le ministre. Ce, afin qu’elle les mettent en œuvre sur l’ensemble du territoire avec le soutien du ministère de l’Intérieur et du Ministère de la Santé et de l’Action sociale (Msas). Une décision qui, rappelle le Sg du ministère de la famille, a été notifiée au ministre à l’issue du Conseil des ministres du 29 avril 2020.
 
Mame Ngor Diouf qui a fait une déclaration publique ce matin, a rappelé les 3 actes majeurs qui ont été posés, dans le cadre de l’exécution de ce projet relatif à la prise en charge des enfants en situation de risque face à cette pandémie, ayant comme objectif ‘’Zéro enfant dans la rue’’. Il s’agit selon lui, de ‘’l’aménagement et l’équipement de Centres d’accueil pour assurer la prise en charge d’urgence des enfants retirés de la rue ou exposés à des risques sanitaires ou sécuritaires’’ ; du ‘’développement d’un plan de communication autour des enjeux de la protection d’urgence des enfants mais également’’ et enfin de ‘’la promotion et l’appui au retour volontaire des enfants dans leur famille’’.
 
Une cinquantaine d’enfants atteints par le Covid-19
 
C’est dans cette dynamique qu’à ce jour, renseigne-t-il, un effectif de 2 015 enfants de 4 à 17 ans dont 205 enfants ressortissants des pays de la sous-régions ont été retirés de la rue. 1 219 enfants sont retournés en famille notamment dans les régions. Et c’est au regard de l’ampleur du phénomène, de l’errance des enfants et de la menace permanente de la pandémie qui n’épargne personne, que cette décision a été prise. Décision motivée après constat qu’une cinquantaine d’enfants sont atteints par la maladie.
 
De jeunes patients du Covid-19 tous pris en charge dans les services. Certains sont guéris, parmi ces enfants, il y a des bébés et des talibés. Donc au regard de cette situation, les résultats obtenus sont bien en deçà des objectifs. Avec deux constats majeurs, les enfants continuent à errer et à mendier dans les artères, marchés et les espaces publics sans aucune protection préalable avec un risque grave de contracter la maladie ou de la propager.
 
De part et d’autre, des situations de pseudo confinement sont déclarées, sans le respect des exigences de santé et de sécurité, (..) et manifestement, les adultes qui entretiennent ces situations semblent afficher une totale insensibilité à la souffrance des enfants dans le contexte de la crise sanitaire. Au regard de cette situation, l’État de tenter de sonner la fin. ‘’Cette situation ne peut et ne doit point perdurer au risque d’exposer les enfants à la malade’’, a indiqué le secrétaire général du ministère en charge de la famille. 
 
 
Jeudi 7 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :