Covid-19 : « Il est très important pour nous d’assurer nos concitoyens que le vaccin que nous recevons est sans danger pour eux » (Oms)


La bataille contre la Covid-19 engagée depuis plus d’un an, l’accent est aujourd’hui mis sur la disponibilité des vaccins pour les populations vulnérables et celles dites à risque. L’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour l’Afrique, consciente que des rumeurs continuent d’être véhiculées dans certains coins du monde, comme c’est le cas pour la sous-région, a appelé les États à mieux sensibiliser les populations. 
 
« Nous avons des difficultés économiques et financières à cause de cette Covid-19. (…). Ce qui est très important, c’est en particulier la sensibilisation du public, surtout à cause de la propagande négative qui a eu lieu surtout sur les médias sociaux. Il est donc très important, pour nous, de sensibiliser nos concitoyens et de leur assurer que le vaccin que nous recevons est sans danger pour eux. Nous devons les protéger », a dit le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique. Cette dernière, intervenant dans une conférence virtuelle, ce jeudi 4 février 2021, a aussi évoqué des difficultés liées au transport des vaccins. « Je veux faire prendre conscience que nous devrons parler des problèmes de logistique, en terme de transport avec le réseau routier. C'est la saison des pluies et la plupart des routes ne sont pas en bon état. »
 
À la question de savoir quelles sont les actions entreprises par l’Oms pour convaincre les populations de l’importance de ces vaccins, elle a dit s’appuyer, avec ses collaborateurs, « sur les leaders d'opinion ainsi que des chefs religieux. »
 
À ce sujet, elle dit s’appuyer avec ses collaborateurs, « sur les leaders d'opinion ainsi, des personnes qui ont la confiance d'autres dirigeants, des chefs religieux, des dirigeants de groupes de femmes, des jeunes, d'autres leaders de la société sont invités à se joindre à cette campagne pour convaincre les gens et leur donner les informations correctes que ces vaccins, au moment où ils seront administrés aux gens, auront été testés par les gouvernements pour être sûrs et efficaces. »
 
« Nous nous renseignons sur les vaccins au fur et à mesure, mais nous en savons suffisamment sur leur efficacité. »


« Il faut faire beaucoup d'efforts pour obtenir les vaccins nécessaires et nous savons qu'il y a une concurrence mondiale. Chaque gouvernement dans le monde fait de son mieux pour obtenir ce vaccin pour sa population afin que nous puissions aider à ce que la vie revienne à la normale et commencer à inverser certains de ces impacts négatifs. Il est donc d'une importance vitale de contrecarrer les messages négatifs qui circulent au sujet du vaccin. Car, l'Oms et ses partenaires comme l'Unicef, travaillent ensemble pour aider les pays à s'assurer que les gens reçoivent les bonnes informations sur le vaccin. Je pense que nous devons insister sur une chose : C'est un projet très ambitieux. Il y a un partenariat entre les gouvernements et les entreprises pharmaceutiques du secteur privé pour pouvoir développer ces vaccins dans un délai aussi court. C'est sans précédent », a dit la directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique.
 
Le Dr Moeti de rappeler que ladite organisation « dispose d’un programme de correction des informations qui consiste à surveiller les fausses déclarations et les fausses nouvelles concernant le vaccin et à nous assurer que nous nous efforçons de transmettre les informations correctes aux bons réseaux de personnes au niveau de la base. » Elle se dit confiante d’ailleurs. « Ce qui m'encourage, c'est que nous savons que dans la région africaine, les gens sont en général favorables à la vaccination de leurs enfants. Ce n'est que récemment que certaines initiatives et campagnes de sensibilisation aux problèmes de la vaccination ont commencé à se faire sentir ici. Nous devons nous appuyer sur la croyance des Africains dans la vaccination de leurs enfants pour les aider à comprendre. On a fait des efforts extraordinaires pour mettre au point ces vaccins. Et, bien sûr, pour être très factuel sur le fait que nous nous renseignons sur les vaccins au fur et à mesure, mais nous en savons suffisamment sur leur efficacité. »
 
Elle indique que l’Oms a mis en place « des systèmes pour tester les vaccins et s’assurer qu'ils sont efficaces » et elle étudie et comprend « très bien les effets néfastes ou négatifs sur la santé et les risques qui peuvent s'appliquer à certains groupes. »
 
Quant au Dr. Daniel Ngamije, ministre de la Santé du Rwanda, il chante les mérites de ces vaccins contre la Covid-19. « Nous pensons que dans ce contexte, le fait de disposer d'un vaccin donne de l'espoir et nous donne l'assurance que si nous continuons ainsi, nous pourrons contrôler la maladie une fois que nous aurons une bonne couverture, mais au moins nous réduirons considérablement les taux de mortalité. »
Jeudi 4 Février 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :