Covid-19 / Enseignement supérieur : Cheikh Oumar Hann et Cie écartent la piste de l’année blanche et envisagent une reprise en septembre…


Alors que sa sortie était attendue depuis quelques semaines pour édifier les apprenants de l’enseignement supérieur, le ministre de tutelle, Cheikh Oumar Hann, s’est prononcé ce mardi 26. 

« Sur instructions du président de la République, mon cabinet a travaillé avec les institutions de l’enseignement supérieur et leurs services pédago-techniques compétents. Ce, afin de permettre la mise à disposition des cours à travers tous les types de supports (La forme numérique, imprimable et téléchargeable, les blogs et réseaux sociaux.) Une manière de dire que tout a été fait pour sauver l’année.

Et, que la thèse de l’année blanche est à ce jour complètement écartée. Une reprise des cours au mois de septembre (voire octobre) a été acté pour boucler l’année vers le mois de décembre, a annoncé Cheikh Oumar Hann. 


Profitant de la tribune du ministère de la santé et de l’action sociale, celui qui est chargé du suivi et de la promotion de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, est largement revenu sur les conclusions tirées des procès-verbaux envoyés par les instances délibérantes. C’est ainsi que le ministre annoncera sans détours que toute hypothèse d’année blanche est désormais écartée. Toutefois, il rajoutera que les cours en présentiel ne reprendront que si toutes les conditions requises le permettent. C’est d’ailleurs dans cette perspective que certaines universités comme Cheikh Anta Diop de Dakar et celle de Gaston Berger de Saint-Louis ont mis sur pied des comités chargés de veiller et de donner des avis sur les conditions de reprise, annoncera le ministre.

Poursuivant, Mr Hann d’annoncer que éviter le décrochage des étudiants et rapporter les semaines perdues, un calendrier de poursuite de l’année a été confectionné conformément au système LMD et en accord avec les instances académiques. Ayant largement insisté sur la nécessité de poursuivre les cours à distance conformément au modèle de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs), le ministre de l’enseignement supérieur de préciser que les examens se feront en présentiel, une fois que les autorités sanitaires auront donné le feu vert pour un retour physique dans les amphithéâtres afin d’y poursuivre les cours pour ensuite les valider via les examens.

La date de décembre 2020 a été donc retenue pour boucler l’année en cours qui devrait reprendre entre septembre et octobre 2020. Seule l’université  Assane Seck de Ziguinchor reste dans le flou en attendant des décisions spécifiques qui ne devraient tarder…
Mardi 26 Mai 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :