Covid-19 : Diouf Sarr indique aux populations la voie pour réduire considérablement le nombre de décès.


La montée en puissance de la pandémie du coronavirus à l’origine de nombreux décès de patients atteints de la Covid-19 pourrait adopter une tendance baissière si les populations respectaient scrupuleusement les recommandations des autorités. Pour le ministre de la Santé et de l’Action sociale, ces nombreux décès des suites de cette maladie sont la conséquence de l’augmentation inquiétante des nombres de cas graves. 
 
‘’ Si le nombre de cas augmente de cette manière exponentielle, il faut s’attendre à ce que le nombre de cas graves augmentent aussi. Il faut également, de manière corrélative, s’attendre à ce que le nombre de décès augmente aussi. Mais, là où il faut donc être absolument vigilant c’est dans la précocité de la prise en charge. Très souvent beaucoup de patients restent à domicile pour des raisons, peut-être de stigmatisation ou de déni, et arrivent dans les structures sanitaires à la dernière minute. Et beaucoup de patients qu’on perd, ce sont ceux-là qui arrivent à la dernière minute, pendant que véritablement nous avons des difficultés à faire des choses’’, regrette le ministre chargé de la Santé. 
 
Abdoulaye Diouf Sarr, puisque c’est de lui qu’il s’agit, en a profité pour ‘’lancer un appel’’. Un appel à l’endroit des populations pour qu’elles ‘’puissent lutter contre la stigmatisation et le déni et demander à ce que les personnes qui sont malades dans les domiciles ne se cachent pas et se présentent au niveau des structures de santé le plus tôt possible. Cela nous donnera les meilleures chances de les sauver. Et je suis persuadé que si la communication est amplifiée à ce niveau, notre riposte sera encore plus forte’’.
 
Il a indiqué que l’épineuse équation ne se situe pas au niveau du traitement. ‘’Du point de vue du traitement, l’Hydroxychloroquine et l'Azithromycine et du point de vue de la prise en charge aussi, il n’y a pas de problème. Mais, le grand problème occasionnant l’augmentation des décès et de celle des cas graves peut s’analyser à deux niveaux : d’abord au niveau du nombre de cas positifs, il y a une corrélation parfaite entre le nombre de cas, le nombre de décès et celui des cas graves’’.
Jeudi 7 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :